Sierra Leone: le président Bio suspend la vérificatrice générale et son adjoint

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président sierra-léonais Julius Maada Bio a suspendu de ses fonctions la vérificatrice générale et son adjoint, une décision critiquée vendredi par la société civile et les journalistes dans ce pays ouest-africain.

La suspension de la vérificatrice générale, Mme Lara Taylor-Peace et de son adjoint, Tamba Momoh, leur a été communiquée dans deux lettres séparées émanant de la présidence de la République, a-t-on appris vendredi auprès de cette institution qui n'a pas fourni davantage d'explications. Mme Taylor-Peace a affirmé ignorer les raisons de cette suspension, dans une déclaration dans la presse locale. Elle a aussi annoncé avoir été informée par le ministère de la Justice de la mise en place prochaine d'un tribunal sur le poste de vérificateur général dont le but n'a pas été précisé. "Je coopérerai avec n'importe quel tribunal", a-t-elle ajouté, dans un communiqué distinct publié vendredi dans la presse locale. La mesure de suspension intervient avant la présentation du rapport annuel du bureau du vérificateur général sur les finances publiques au titre de l'année 2020, attendue dans les prochains jours. "Nous avons appris avec choc et désarroi la suspension inexpliquée de la vérificatrice générale", a affirmé l'Institut pour la réforme de la gouvernance, une organisation de la société civile, dans un communiqué vendredi. "Nous exhortons le gouvernement à révéler les raisons de la suspension", a-t-il ajouté. "La situation est inquiétante", a également indiqué le Slaj, un syndicat local de journalistes. La gestion de Lara-Taylor-Peace "a été jusqu'ici menée avec professionnalisme et intégrité pendant plus de dix ans" à la tête du bureau du vérificateur général, une autorité chargée de contrôler la gestion des comptes publics de l'Etat par le Gouvernement et nommée par le président. La Sierra Leone, une ancienne colonie britannique de 7,5 millions d'habitants, est un des pays les plus pauvres de la planète malgré un sol regorgeant de diamants. Son économie, gangrenée par la corruption, a été dévastée par une guerre civile (1991-2002) qui a fait 120.000 morts. Elle peinait toujours à se remettre des effets de l'épidémie d'Ebola quand elle a été touchée par le Covid-19.