Somalie: deux morts dans des attaques des shebab

AFRICA RADIO

16 février 2022 à 9h51 par AFP

Des combattants jihadistes shebab ont lancé simultanément plusieurs attaques sur des commissariats dans et autour de la capitale somalienne Mogadiscio au cours de la nuit de mardi à mercredi, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d'autres, a indiqué la police.

Des hommes lourdement armés ont investi un commissariat du district de Kaxda, dans la ville, au milieu de la nuit. Ils ont échangé des tirs avec les forces de sécurité après avoir fait exploser une voiture piégée. "Des terroristes utilisant un véhicule chargé d'explosifs ont attaqué le commissariat du district de Kaxda et touché la population civile aux alentours", a déclaré à des journalistes le porte-parole de la police, Abdifatah Adan Hassan. Les assaillants ont également saisi un véhicule de police, a-t-il ajouté, et sont actuellement poursuivis par des policiers. Au cours d'une deuxième attaque, les rebelles jihadistes ont visé le quartier de Darussalam, dans les environs de Mogadiscio, a-t-il indiqué. "Deux jeunes filles sont mortes dans l'incident tandis que seize autres civils et trois membres des forces de sécurité ont été blessés", a-t-il ajouté. De nombreux habitants ont été réveillés par les attaques, qu'on pouvait entendre à travers plusieurs quartiers, certains affirmant à l'AFP que les explosions avaient fait trembler leur maison. "C'était un incident horrible, tout le monde a paniqué et mes enfants ont commencé à pleurer après que l'explosion a secoué notre maison", a déclaré Fadumo Idris, un résident de Mogadiscio. "Des tirs soutenus ont continué pendant plus de 30 minutes avant que la situation ne revienne à la normale. Nous n'avons pas connu de tels combats à Mogadiscio récemment", a-t-il ajouté. Un résident de Kaxda, Hassan Mohamud, a déclaré que les combattants sont "brièvement entrés dans le commissariat après qu'il a été gravement détruit par l'explosion, la police est intervenue et ils ont ensuite battu en retraite", a-t-il expliqué. Les shebab ont revendiqué les attaques, affirmant avoir visé six endroits dans et autour de la capitale. Évincés de Mogadiscio par la force de l'Union africaine (Amisom) en 2011, les shebab contrôlent toujours de vastes zones rurales et mènent régulièrement des attentats dans la capitale somalienne. Cette dernière a récemment connu plusieurs séries d'attaques. Le pays est plongé dans une profonde crise politique depuis que le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, a vu son mandat expirer le 8 février 2021 sans avoir réussi à organiser des élections. Depuis, le président et son Premier ministre Mohamed Hussein Roble affichent régulièrement leurs différends qui viennent alimenter les retards du processus électoral. Cette impasse politique inquiète les bailleurs de fonds internationaux qui craignent qu'elle ne détourne l'attention de la menace shebab.