Somalie: le président suspend le Premier ministre sur fond de conflit électoral

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a annoncé lundi qu'il suspendait le Premier ministre Mohamed Hussein Roble, au lendemain d'un différend public à propos des élections, longtemps retardées dans ce pays instable de la Corne de l'Afrique.

"Le président a décidé de suspendre le Premier ministre Mohamed Hussein Roble et de mettre fin à ses pouvoirs à partir du moment où il est lié à la corruption", a indiqué le bureau du président dans un communiqué, accusant le Premier ministre d'interférer dans une enquête sur une affaire d'appropriation de terres. Les tensions entre le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, et son Premier ministre, Mohamed Hussein Roble, sont récurrentes. Dimanche, le Premier ministre a accusé le président de saboter le processus électoral, après la décision du chef de l'Etat de lui retirer la charge d'organiser les élections, longuement attendues et à l'origine d'une grave crise institutionnelle. Président depuis 2017, Farmajo a vu son mandat expirer le 8 février sans avoir pu s'entendre avec les dirigeants régionaux sur l'organisation des élections, régies en Somalie par un système électoral complexe et indirect. L'annonce mi-avril de la prolongation de son mandat pour deux ans avait provoqué des affrontements armés à Mogadiscio. De nombreux observateurs estiment que la crise au sommet de l'Etat et l'impasse électorale détournent l'attention de problèmes plus importants de la Somalie, comme l'insurrection des shebab qui secoue le pays depuis 2007.