Nouvelle application Africa Radio

Somalie: sécurité renforcée à Mogadiscio avant un sommet sur la lutte anti-jihadiste

La capitale somalienne Mogadiscio était en alerte mardi à la veille d'un sommet régional consacré à la lutte contre la rébellion jihadiste des shebab.

AFRICA RADIO

31 janvier 2023 à 17h36 par AFP

Des leaders de pays membres de la force de l'Union africaine (UA) qui combat les rebelles "vont discuter des moyens de faire face ensemble" à leurs exactions dans la région, a indiqué le gouvernement somalien dans un communiqué. "Nous espérons que cette collaboration permettra de libérer rapidement le pays des renégats (les shebab, ndlr) qui ont subi de lourdes pertes sur le terrain ces dernières semaines", a-t-il ajouté. Les ministres de la Défense de Djibouti, d'Ethiopie et du Kenya étaient mardi à Mogadiscio pour péparer la rencontre, précise dans son communiqué le ministère somalien de l'Information. La circulation sera restreinte dans la capitale somalienne pendant le sommet, a ajouté le gouvernement. Les vols au départ et à destination de Mogadiscio seront suspendus, à l'exception "des avions transportant des VIP", qui seront "autorisés pendant ces deux jours", a indiqué Hassan Yare, employé par une compagnie aérienne. Les shebab mènent une insurrection depuis 15 ans contre le fragile gouvernement central somalien soutenu par la communauté internationale. Chassés des principales villes du pays en 2011-2012, ils restent solidement implantés dans de vastes zones rurales et mènent des attaques meurtrières en Somalie et dans les pays voisins. Ces derniers mois, l'armée et les milices claniques locales ont repris des pans entiers de territoire dans le centre du pays, dans le cadre d'une opération soutenue par des frappes aériennes américaines et la force de l'UA en Somalie. Cette dernière, anciennement connue sous le nom d'Amisom et forte de 20.000 hommes, a un mandat plus offensif que ses prédécesseures. Elle doit être progressivement réduite d'ici la fin 2024, pour transférer la responsabilité de la sécurité à la police et à l'armée somaliennes. Le président Hassan Cheikh Mohamoud, revenu au pouvoir en mai 2022, a promis aux shebab une "guerre totale", et récemment qualifié leurs membres de "punaises de lit". En septembre, le chef de l'Etat a envoyé l'armée - dont des forces spéciales - soutenir des milices locales, connues sous le nom de "macawisley", qui se sont révoltées contre les shebab. Mais les insurgés ont souvent riposté par des attaques sanglantes, soulignant leur capacité à frapper au coeur des villes et des installations militaires somaliennes malgré l'offensive.