Somaliland: les forces gouvernementales se retirent d'une ville après des violences

AFRICA RADIO

5 janvier 2023 à 18h51 par AFP

Les forces gouvernementales de la région somalienne séparatiste du Somaliland se sont retirées d'une ville disputée après plusieurs jours de violences meurtrières contre les autorités, ont indiqué jeudi des sources sécuritaires.

Des manifestations dans la localité de Las Anod, située à environ 500 kilomètres à l'est de la capitale du Somaliland, Hargeisa, avaient dégénéré en violences la semaine dernière. Des partis d'opposition et des organisations des droits humains ont accusé les forces gouvernementales d'avoir tué plusieurs manifestants. Las Anod est revendiquée par le Somaliland, qui a déclaré son indépendance de la Somalie en 1991, mais aussi par le Puntland, région du nord de la Somalie. Les manifestants protestaient contre l'assassinat d'un homme politique par des hommes armés. Des responsables du Somaliland ont affirmé que les victimes avaient été tuées lors des affrontements entre les manifestants et la police, sans toutefois donner de bilan. "Afin de préserver la situation sécuritaire, la stabilité du district et le bien-être de la population civile, les chefs militaires ont ordonné à leurs forces de revenir dans leurs camps pour que la situation redevienne normale", a indiqué le maire de la ville Abdirahin Ali Ismail. Les responsables militaires du Somaliland ont confirmé le retraits des troupes de la ville "pour éviter une nouvelle escalade" tout en avertissant qu'ils ne laisseront pas la stabilité de la région être menacée. Le président du Somaliland Muse Bihi a indiqué mercredi qu'une enquête serait menée dès que l'ordre sera revenue dans la ville. "Il s'agit d'un problème du Somaliland, et nous prenons la responsabilité de qui s'est passé, en tant que gouvernement et peuple, et nous trouverons une solution", a-t-assuré. Le Somaliland est prêt à défendre sa souveraineté après que le Puntland "a déclaré la guerre", a-t-il ajouté. Le Somaliland et le Puntland partagent une frontière longue et contestée. La déclaration d'indépendance du Somaliland, ancien territoire britannique, n'est pas reconnue par la communauté internationale. Cette région de 4,5 millions d'habitants est restée depuis lors pauvre et isolée. Mais elle a connu une relative stabilité alors que la Somalie a été ravagée par des décennies de guerre civile et d'insurrection islamiste.