Somaliland: plusieurs personnes tuées lors de manifestations contre les autorités

AFRICA RADIO

31 décembre 2022 à 15h51 par AFP

Plusieurs personnes ont été tuées et d'autres blessées depuis mardi lors de manifestations contre les autorités au sud-est de la région somalienne séparatiste du Somaliland, ont annoncé samedi les autorités locales et le chef d'un parti d'opposition.

Depuis mardi, des rassemblements sont organisés dans la ville de Las Anod, à environ 500 kilomètres à l'est de la capitale du Somaliland, Hargeisa, à la suite de l'assassinat d'un homme politique par des hommes armés. Saleban Ali Kore, ministre de la Communication du Somaliland, République autoproclamée de la Corne de l'Afrique, a présenté samedi lors d'une conférence de presse ses "condoléances" aux familles de ceux tués lors des "violents incidents" à Las Anod, sans donner de précisions sur le nombre de personnes tuées, ni sur les responsables. "Plus de 10 personnes ont été tuées à Las-Anod" et une cinquantaine d'autres blessées, a de son côté affirmé samedi lors d'un rassemblement Abdirahman Iro, à la tête du principal parti d'opposition, Wadani. De nombreuses forces de l'ordre ont été déployées samedi à Las Anod, et la plupart des commerces sont restées fermés, ont affirmé des résidents contactés par l'AFP. "Plus de 30 personnes ont été admises à l'hôpital de Las Anod, dont des femmes et des enfants, toutes ont été blessées par balles et la ville est toujours sous tension", a déclaré Mohamed Suleyman, un habitant de la ville. Ancien territoire britannique, le Somaliland a déclaré son indépendance de la Somalie en 1991, un acte non reconnu par la communauté internationale. Cette région de 4,5 millions d'habitants est restée depuis lors pauvre et isolée. Mais elle a connu une relative stabilité alors que la Somalie a été ravagée par des décennies de guerre civile et d'insurrection islamiste.