Nouvelle application Africa Radio

SOS Méditerranée dénonce l'éloignement des ports désignés pour débarquer en Italie

L'ONG SOS Méditerranée, dont le navire-ambulance Ocean Viking a secouru mercredi 95 migrants au large de la Libye, a dénoncé vendredi la décision des autorités italiennes de les faire débarquer "à 1.500 kilomètres" de la zone de sauvetage.

AFRICA RADIO

27 janvier 2023 à 15h36 par AFP

"Les autorités italiennes ont assigné à l'Ocean Viking le port de Carrare en Italie pour le débarquement des 95 rescapés", dont 20 femmes et 38 mineurs, parmi lesquels 33 sont non accompagnés, a indiqué l'ONG basée à Marseille. "Carrare se situe à 1.500 km de la zone d'opération, ce qui implique une navigation de trois jours et expose les femmes, les hommes et les enfants aux vagues, à la pluie, au vent et au froid", a-t-elle insisté dans un courriel, en relevant que "selon la loi, le débarquement des personnes secourues en mer doit être organisé dès que possible pour garantir leur santé et leur sécurité". Dans une série de tweets jeudi, l'ONG Médecins sans frontières, dont le navire Geo Barents a recueilli 237 migrants au large de la Libye, avait également dénoncé la désignation par les autorités italiennes d'un port éloigné, La Spezia, près de Gênes, pour les y débarquer. Début janvier, plusieurs ONG internationales engagées dans des opérations de secours aux migrants en Méditerranée avaient dénoncé la volonté du gouvernement italien d'extrême droite "d'entraver l'assistance aux personnes en détresse" par un décret obligeant les navires à se rendre "sans délai" vers un port italien après chaque sauvetage. Elles dénoncent à l'usage le fait que ces ports soient très éloignés des zones de sauvetage, imposant de longs délais, ce qui réduit les capacités d'assistance, déjà entravées par l'interdiction d'enchaîner plusieurs sauvetages d'affilée. Le gouvernement de Giorgia Meloni est arrivé au pouvoir en octobre en promettant de faire cesser les arrivées de migrants en Italie, qui en a connu plus de 105.000 en 2022 par voie maritime, selon le ministère italien de l'Intérieur. D'après les médias locaux, les migrants secourus et débarqués par les ONG représentaient en 2022 environ 12% du total, la plupart étant pris en charge par la marine ou les garde-côtes italiens. Selon les derniers chiffres du ministère italien de l'Intérieur, 4.459 migrants ont débarqué en Italie entre le 1er et le 26 janvier de cette année, contre 2.074 pour la même période en 2022 et 872 toujours sur la même période en 2021. La Méditerranée centrale est la route migratoire la plus dangereuse du monde, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). L'agence onusienne estime qu'en 2022, 1.377 migrants y ont disparu.