Soudan du Sud : trois humanitaires tués, selon l'ONU, qui s'inquiète

AFRICA RADIO

30 septembre 2022 à 18h51 par AFP

Trois travailleurs humanitaires ont été tués au Soudan du Sud en septembre, ont indiqué vendredi les Nations unies, qui s'inquiètent de la progression de la violence contre les travailleurs humanitaires dans ce pays.

Au total, huit humanitaires ont été tués dans le pays depuis le début de l'année, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha). Une personne travaillant pour une ONG internationale a été tuée la semaine dernière dans un échange de tirs dans l'Etat de l'Unité (centre-nord du pays), a indiqué Ocha dans un communiqué. Un membre du personnel de l'ONU travaillant dans un centre de santé au sein d'un camp de déplacés a été tué au cours de la même semaine, ajoute Ocha, précisant que la troisième victime est morte dans une embuscade dans l'Etat de Jonglei (est) en proie à la violence armée et à un conflit interethnique. "La population du Soudan du Sud vit dans l'insécurité et souffre d'une crise humanitaire qui empire à grande vitesse, et ceux qui oeuvrent inlassablement pour soulager les souffrances des personnes les plus vulnérables continuent de perdre la vie", a déploré Sara Beysolow Nyanti, coordinatrice humanitaire des Nations unies au Soudan. "Nous condamnons dans les termes les plus forts toute forme de violence contre des civils et des humanitaires", a-t-elle ajouté, appelant "les individus armés et les autorités compétentes à protéger la vie des civils et des humanitaires". Plus jeune Etat de la planète, le Soudan du Sud est l'un des pays les plus dangereux pour les humanitaires. Après avoir obtenu son indépendance du Soudan en 2011, le Soudan du Sud a sombré dans une guerre civile qui a fait près de 400.000 morts et des millions de déplacés entre 2013 et 2018. Un accord de paix signé en 2018 prévoit le principe d'un partage du pouvoir au sein d'un gouvernement d'union nationale, mais il est resté largement inappliqué, laissant le pays en proie à des violences à caractère politico-ethnique et à une instabilité chronique.