Soudan: réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU attendue mardi

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Conseil de sécurité de l'ONU devrait tenir mardi après-midi une réunion d'urgence à huis clos sur le coup d'Etat survenu au Soudan, ont indiqué lundi des diplomates à l'AFP.

Cette session a été réclamée par six pays occidentaux, le Royaume-Uni, l'Irlande, la Norvège, les Etats-Unis, l'Estonie et la France, a-t-on précisé de mêmes sources. Lors d'une conférence de presse par liaison vidéo de Khartoum avec des journalistes à New York, l'émissaire de l'ONU au Soudan, l'Allemand Volker Perthes, avait indiqué un peu plus tôt s'attendre à exposer la nouvelle situation au Soudan mardi au Conseil. Il avait alors espéré que ses 15 membres fassent à nouveau preuve d'unité, soulignant que leurs déclarations étaient depuis deux ans prises "en compte plutôt sérieusement" par les acteurs soudanais. Selon des diplomates, des membres du Conseil envisagent de demander à leurs partenaires d'adopter une déclaration commune. Celle-ci n'irait cependant pas jusqu'à condamner le coup d'Etat, comme l'a fait de manière ferme le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, mais se bornerait à évoquer l'inquiétude du Conseil de sécurité. L'objectif est d'avoir l'adhésion de tous les membres du Conseil, a précisé à l'AFP un diplomate, mais il n'est pas sûr que la Russie et la Chine l'approuvent. Dans la journée, Moscou s'est distingué de la réprobation internationale générale en jugeant que le putsch était "le résultat logique d'une politique ratée" accompagnée d'"une ingérence étrangère d'ampleur" ignorant le "désespoir et la situation pitoyable de la majeure partie de la population". Interrogé sur les réactions internationales, Volker Perthes avait relevé que les critiques avaient été très fortes venant des Etats-Unis et de l'Europe, et beaucoup plus mesurées venant de pays voisins craignant surtout pour la stabilité de la région.