Système Judiciaire : Une journée de réflexion sur l’Assistance judiciaire en Côte d’Ivoire

Système Judiciaire : Une journée de réflexion sur l’Assistance judiciaire en Côte d’Ivoire

5 septembre 2022 à 16h49 par Juliette Abwa /Africa Radio Abidjan

La Fondation Friedrich Naumann-Côte d’Ivoire en collaboration avec le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a initié une journée de réflexion sur l’Assistance Judiciaire en Côte d’Ivoire.

Un Etat de droit est celui qui garantit à tous et à chacun l’accès à une justice équitable. « Quelles stratégies d’accès à la justice et d’efficacité de l’assistance judiciaire ? » est le thème que sous-tend la journée de réflexion initiée par la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté et le Conseil National des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDH). Pour ce séminaire de réflexion, l’Association des Avocats ivoiriens pour les Droits de l’Homme (AIDH), les partis politiques et les Associations de la société Civile se sont penchés sur la question de l’Assistance judiciaire en Côte d’Ivoire. une initiative qui va permettre de populariser cet aspect de la justice auprès des populations et favoriser son accès.

Pour Namizata Sangaré, présidente du CNDH : « Toute personne, quelques soit sa nationalité, son âge, son sexe, son niveau de vie, a le droit de faire entendre sa cause et de faire examiner son affaire par un juge indépendant impartial, d’être jugée selon les mêmes règles de droit applicable à tous et de se faire assister ou représenter par le défenseur de son choix. C’est pourquoi, nous avons initié ce séminaire afin que nous réfléchissions ensemble sur les défis à relever et dégager les pistes de solutions pour faciliter l’accès à un plus grand nombre de personnes ». Le constat est clair, malgré les efforts consentis par l’Etat ivoirien pour assurer la justice pour tous, la proportion de la population qui a droit à cette justice reste très faible et la mise en place des bureaux d’assistances en vue de les rapprocher des justiciables connait des difficultés dans sa mise en œuvre. S’il est vrai que la déclaration des droits de l’Homme stipule que tous les Hommes naissent libres et égaux, pour Klofanhan N’Golo Dagnogo-Représentant du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, cela ne s’applique pas toujours dans la réalité car la justice a un coût et certains ont plus de moyens que d’autres. Toujours selon ce dernier, l’Etat devrait allouer plus de Fonds financiers à ce secteur afin que le plus grand nombre de la population bénéfice de cette assistance judiciaire.

Klofanhan N’Golo Dagnogo, Directeur des Affaires civiles et pénales au ministère de la Justice et des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire milite pour l’augmentation des fonds alloués à l’assistance judiciaire en Côte d’Ivoire. Ecoutons.

Système Judiciaire : Une journée de réflexion sur l’Assistance judiciaire en Côte d’Ivoire

Voir aussi