Télécoms au Sénégal: 3 opérateurs sanctionnés pour "manquements" dans le service (régulateur)

Par AFP

AFRICA RADIO

Le régulateur des télécoms au Sénégal a annoncé avoir prononcé des sanctions financières contre les trois principaux opérateurs du pays, actifs sous les marques commerciales Orange, Free et Expresso, pour "manquements" dans la qualité du service.

L'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP, publique), chargée de veiller à l'application de la réglementation, a infligé une pénalité de plus de 1 milliard de FCFA hors taxe (plus de 1,5 million d'euros) à Expresso Sénégal, filiale du groupe Sudatel (Soudan). Un montant de 2,5 milliards hors taxe (plus de 3,8 millions d'euros) a été prononcé contre Saga Africa qui opère sous la marque Free et 16,7 milliards FCFA hors taxe (25,6 millions d'euros) contre la Sonatel, une filiale du groupe français Orange, selon un communiqué jeudi soir. Ces sanctions ont été décidées à la suite de "manquements constatés dans la qualité du service et à l'aune des obligations contenues dans le cahier des charges" des opérateurs. Dans plusieurs zones, en province notamment, la qualité de service a été jugée "non conforme" à ce cahier de charge. L'Autorité de régulation estime, dans un communiqué distinct, que ces manquements sont "préjudiciables aux utilisateurs des réseaux et services de télécommunications électroniques". Ces sanctions surviennent après "une large campagne de mesure de la qualité du service et de la couverture des réseaux 2G, 3G et 4G exploités par les opérateurs sur l'ensemble du territoire national" entre les mois d'août et novembre, ajoute-t-elle. Cette campagne a globalement porté sur les données internet, les messages et la couverture réseau dans ce pays ouest-africain de quelque 17 millions d'habitants. "Par respect pour le principe du contradictoire, les résultats ont été au préalable transmis aux opérateurs, à l'issue de la campagne", a-t-elle poursuivi. La Sonatel (Orange) a indiqué avoir "dès le départ, émis des réserves sur la méthodologie utilisée sur certains critères" par l'ARTP, dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP. Elle affirme avoir "transmis ses observations" à l'Autorité de régulation et "va poursuivre les échanges dans le but de lever certaines incompréhensions". Les deux autres opérateurs n'avaient pas encore réagi.