Tigré (Ethiopie): "Une fenêtre très étroite pour éviter un génocide", met en garde le patron de l'OMS

AFRICA RADIO

19 octobre 2022 à 14h21 par AFP

Il existe "une fenêtre très étroite pour éviter un génocide" au Tigré, la région du nord de l'Ethiopie soumise à un siège des forces fédérales depuis deux ans, a mis en garde mercredi le patron de l'OMS, lui-même originaire de cette région.

"Le monde ne prête pas assez attention" à ce conflit, a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse à Genève, ajoutant que nulle part ailleurs dans le monde 6 millions de personnes étaient soumises à ce genre d'épreuve. Il a rappelé que "les attaques délibérées contre des civils ou des infrastructures civiles relèvent de crimes de guerre". "J'exhorte la communauté internationale et les médias à porter à cette crise toute l'attention qu'elle mérite", a ajouté le Dr Tedros, qui a confié qu'un grand nombre des membres de sa famille se trouvaient toujours dans la région. "Oui, je suis originaire du Tigré, et oui cela m'affecte personnellement, je ne prétend pas le contraire (...) mais mon travail c'est d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les crises qui menacent la santé des gens, où qu'ils se trouvent", a-t-il insisté, la voix marquée par l'émotion. "Des enfants meurent chaque jour de malnutrition. Il n'y a aucun service pour la tuberculose, le VIH, le diabète, l'hypertension, autant de maladies que l'ont peut traiter ailleurs dans le monde mais qui au Tigré sont désormais synonymes d'une peine de mort", a-t-il accusé. Après cinq mois de trêve ayant laissé entrevoir des espoirs de négociations, les combats ont repris depuis le 24 août dans le nord de l'Ethiopie. Le conflit, qui oppose depuis deux ans le gouvernement fédéral éthiopien du Premier ministre Abiy Ahmed et ses alliés aux autorités rebelles du Tigré, se déroule quasiment à huis clos, le nord de l'Ethiopie étant largement interdit aux journalistes. Selon des sources concordantes, le Tigré est actuellement pris en tenaille entre, au nord, une offensive conjointe des armées éthiopiennes et érythréennes depuis l'Erythrée, et au sud les troupes éthiopiennes aidées des forces des régions voisine de l'Amhara et de l'Afar.