Trafic de drogue à Bissau: la cocaïne saisie s'est volatilisée

AFRICA RADIO

24 février 2022 à 18h06 par AFP

Sept suspects ont comparu jeudi devant un tribunal à Bissau dans une affaire de saisie de drogue de 980 kg, dont la quasi-totalité a disparu depuis cette importante prise en novembre, selon le directeur de la police judiciaire.

"En novembre dernier, 980 kg ont été saisis par la police, mais 975 kg ont purement et simplement disparus dans la nature. On présume que ce sont des éléments des forces de sécurité et de défense qui se sont emparés de cette quantité de cocaïne", a dit à la presse jeudi Domingos Monteiro, le directeur de la police judiciaire. Un officier de police a été arrêté et mis en cause dans cette affaire, a assuré M. Monteiro sans autre précision. Parallèlement, selon une source judiciaire, un total de neuf suspects devait comparaitre jeudi dans l'affaire de saisie, mais seulement sept d'entre eux étaient présents dans ce procès. Le sort des deux autres suspects n'avait pas été précisé jeudi de source judiciaire. L'instabilité et la pauvreté ont favorisé l'implantation dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, ex-colonie portugaise, de trafiquants de drogue protégés par de hauts gradés de l'armée. En septembre 2019, une saisie record d'environ deux tonnes de cocaïne avait eu lieu dans le nord du pays. Douze suspects, trois Colombiens, un Mexicain, un Malien, et sept Bissau-guinéens avaient été interpellés. La Guinée-Bissau a été le théâtre, le 1er février, d'un énième coup de force dans son histoire agitée depuis l'indépendance du Portugal en 1974. Le Palais du gouvernement, siège des ministères, a été attaqué ce jour-là par des hommes armés pendant que le président et les membres du gouvernement y tenaient un conseil des ministres. Le président était sorti indemne après des heures d'échanges de tirs qui ont fait 11 morts, selon le gouvernement.