Tunisie: 78 migrants secourus, un mort et un disparu

Par AFP

AFRICA RADIO

Un total de 78 migrants ont été secourus mercredi matin au large de la côte sud-est de la Tunisie, après un naufrage qui a fait aussi un mort et un disparu, ont annoncé les autorités et le Croissant rouge tunisien.

"Des unités de la marine ont secouru ce matin 78 migrants", a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué, en précisant avoir aussi "récupéré le corps d'un autre immigré de nationalité égyptienne". Les immigrés sont originaires d'Egypte, du Bangladesh, du Pakistan, du Soudan, de Guinée et du Ghana. Les rescapés ont été conduits au port d'El Ketef dans la zone de Ben Guerdane, en attendant qu'un hébergement leur soit trouvé, a indiqué à l'AFP Mongi Slim, le responsable du Croissant rouge dans la zone de Médenine. "Les autorités ont transféré le corps d'un immigré, tandis qu'un autre est toujours porté disparu", a ajouté M. Slim. Selon le ministère de la Défense, les migrants dont l'âge varie entre 12 et 45 ans, étaient partis de Bokmash, près de Zouara, dans le nord-ouest de la Libye, dans la nuit du 14 au 15 décembre. Leur bateau qui était endommagé a coulé à 20 km de Ras Jedir, dans le sud-est de la Tunisie. Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est devenue une plaque tournante pour des dizaines de milliers de migrants cherchant à gagner l'Europe par la mer. La Tunisie en profonde crise socio-économique et à la situation politique instable depuis 2011 est également l'épicentre de nombreux départs vers les côtes italiennes ou maltaises. Le 26 novembre, la marine tunisienne a secouru 487 immigrés clandestins au large des côtes du gouvernorat de Sfax (centre), partis des côtes libyennes. Le 16 octobre, neuf personnes sont mortes et 19 autres ont disparu après qu'un bateau transportant des migrants, tous tunisiens, a coulé au large de la côte est. Un total de 1.589 migrants, qui tentaient de gagner l'Italie, Malte, la Grèce ou l'Espagne, sont morts ou ont disparu en Méditerranée cette année, selon un bilan du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au 28 novembre. Plus de 63.000 sont parvenus à atteindre les côtes italiennes, plus de 39.000 celles de l'Espagne depuis Maroc et Algérie, et plus de 8.000 la Grèce.