Tunisie: Paris dénonce des violences policières "inacceptables" contre des journalistes

AFRICA RADIO

17 janvier 2022 à 20h06 par AFP

Paris a qualifié lundi d'inacceptables les violences policières dont des journalistes ont été la cible lors de manifestations contre le président tunisien Kais Saied vendredi dernier.

"Plusieurs journalistes, notamment des correspondants de la presse française et internationale, ont été victimes de violences alors qu'ils couvraient les manifestations qui se sont tenues à Tunis le 14 janvier 2022. Cela n'est pas acceptable", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. "La France souligne son attachement à la liberté d'information et à la liberté de la presse, en Tunisie comme partout dans le monde", a-t-elle ajouté. Dans des scènes d'une violence qui n'avait plus été vue dans la capitale depuis 10 ans, les policiers ont chargé les manifestants pour les disperser à grand renfort de canons à eau et de gaz lacrymogène et procédé à des dizaines d'arrestations musclées. Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a déploré plus de 20 agressions policières contre des journalistes, "ciblés alors qu'ils portaient leurs gilets distinctifs et ont fait état de leur statut de journaliste". Le correspondant du quotidien français Libération, de Jeune Afrique et de RFI a été brutalisé par des policiers et empêché de couvrir cette manifestation, ont dénoncé Libération, RFI et l'association des correspondants étrangers en Afrique du Nord (NAFCC).