Ukraine: Londres n'a pas demandé d'aide russe pour ses ressortissants condamnés à mort (Kremlin)

AFRICA RADIO

14 juin 2022 à 12h51 par AFP

Le Royaume-Uni n'a pas demandé l'intervention de la Russie en faveur des deux Britanniques condamnés à mort par les séparatistes pro-russes en Ukraine et qui servaient dans les forces ukrainiennes, a indiqué le Kremlin mardi.

Les autorités britanniques "ne se sont pas adressées" à la Russie, a indiqué aux journalistes le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. "Tout dépendra d'une demande de Londres, bien sûr, mais je suis sûr que la partie russe sera prête à écouter", a-t-il ajouté, lors d'un briefing téléphonique avec la presse. Il a cependant ajouté que le Royaume-Uni devait s'adresser aux autorités séparatistes pro-russes de Donetsk, Etat autoproclamé que seule la Russie a reconnu quelque jours avant de lancer sa vaste offensive militaire contre l'Ukraine. "Il faut bien sûr s'adresser aux autorités du pays dont le tribunal a prononcé le verdict, et ce n'est pas la Russie", a jugé M. Peskov. Dans la matinée mardi, la cheffe de la diplomatie britannique avait indiqué faire tout son possible pour obtenir la libération de ses ressortissants. "Je fais tout ce que je peux, de la meilleure manière possible et que je juge être la manière la plus efficace", a dit à la BBC Liz Truss, ajoutant ne pas vouloir révéler sa stratégie. Elle a qualifié en outre ses compatriotes de "prisonniers de guerre" devant bénéficier à ce titre des protections prévues par le droit international. Les Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner et le Marocain Brahim Saadoun, faits prisonniers en Ukraine, où ils combattaient pour Kiev, ont été condamnés à mort le 9 juin pour mercenariat par la justice des autorités séparatistes de Donetsk. Selon les familles des Britanniques, les deux hommes installés dans le pays depuis 2018 et en couple avec des Ukrainiennes servaient dans l'armée ukrainienne depuis plusieurs années et n'étaient donc pas des mercenaires. Côté marocain, une source au sein de l'ambassade en Ukraine a indiqué lundi à l'agence officielle marocaine MAP que M. Saadoun était également enrôlé dans l'armée de l'Ukraine, pays dont il est aussi ressortissant.