Un militaire tué par des jihadistes dans le nord du Cameroun

AFRICA RADIO

30 décembre 2022 à 16h06 par AFP

Un militaire a été tué et un autre blessé jeudi dans une embuscade tendue par des jihadistes dans l'extrême-nord du Cameroun où ils mènent régulièrement des attaques, ont indiqué vendredi à l'AFP deux sources militaire et locale.

L'attaque s'est produite à Ldaoussaf, une commune de l'arrondissement du Mayo Moskota, située dans la région de l'Extrême-nord du Cameroun et a été perpétrée par des jihadistes, ont assuré à l'AFP ces deux sources sous couvert d'anonymat. "Une patrouille de l'armée est tombée dans une embuscade. Les assaillants se sont enfuis avec des armes", a indiqué sans plus de détails un officier supérieur de l'armée, précisant qu'un militaire a été tué et un autre blessé. Ce bilan a été confirmé par un représentant des autorités locales qui a également souhaité rester anonyme. Les membres du groupe jihadiste nigérian Boko Haram et de sa branche dissidente, le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), mènent régulièrement des attaques meurtrières contre les forces de sécurité et les civils dans cette partie du Cameroun comme dans les régions limitrophes des trois pays voisins, le Nigeria, le Niger et le Tchad. La rébellion de Boko Haram a éclaté en 2009 dans le nord-est du Nigeria avant de se propager dans la sous-région. Depuis, plus de 36.000 personnes (principalement au Nigeria) ont été tuées, et 3 millions ont dû fuir leur domicile, selon l'ONU. En 2016, le groupe s'est scindé en deux branches: la faction dirigée par son chef historique, Abubakar Shekau, et l'Iswap, affilié au groupe Etat islamique (EI).