Washington accorde 350 millions de dollars pour la construction de routes au Malawi

AFRICA RADIO

28 septembre 2022 à 18h36 par AFP

Les Etats-Unis ont approuvé mercredi une subvention de 350 millions de dollars en faveur de projets d'infrastructures au Malawi, saluant la bonne gouvernance dans ce pays d'Afrique australe.

L'aide, qui transitera par un organisme, le Millennium Challenge Corporation, destiné à aider les pays en développement qui respectent certains critères démocratiques, servira notamment à construire des routes dans le pays afin de relier les zones rurales et urbaines. Lors d'une cérémonie de signature à Washington, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a salué l'engagement du président Lazarus Chakwera en faveur de "réformes démocratiques et économiques" et jugé le projet de réseau routier essentiel pour augmenter la production agricole du pays. "Il s'agira de subventions au Malawi - pas de la dette", a affirmé M. Blinken, faisant le contraste avec la Chine qui investit massivement en Afrique sous forme de prêts que Washington juge défavorables. M. Chakwera a remporté la présidentielle de 2020 en faisant campagne sur la lutte contre la corruption dans ce pays pauvre d'Afrique australe. "Mon gouvernement a opté pour une politique de tolérance zéro de la corruption, personne n'est exempt de poursuites", a déclaré le président du Malawi lors de la cérémonie. Il a également appelé les Etats-Unis a apporté leur soutien à un projet commun avec la Zambie et le Mozambique qui permettrait au Malawi, pays enclavé, d'avoir un accès durable à l'océan Indien. L'administration Biden accorde une importance croissante à l'Afrique face à la concurrence de la Russie et surtout de la Chine qui a beaucoup avancé ses pions ces dernières années sur le continent africain, via d'énormes investissements dans les infrastructures et les ressources minières notamment. Le président Joe Biden doit accueillir du 13 au 15 décembre des dirigeants africains pour un sommet censé "souligner l'importance des relations entre les États-Unis et l'Afrique".