Accord UE sur la déforestation: la France réclame une mise en oeuvre rapide de ce "texte novateur"

AFRICA RADIO

6 décembre 2022 à 11h36 par AFP

La France a salué mardi le "texte novateur" adopté par l'UE interdisant l'importation de produits issus de la déforestation et réclamé une "mise en oeuvre le plus rapidement possible" via l'ouverture d'un dialogue avec les pays producteurs et consommateurs dans le monde.

Le Parlement européen et les Etats membres de l'Union européenne ont trouvé un accord dans la nuit de lundi à mardi pour interdire l'importation dans l'UE de plusieurs produits comme le cacao, le café ou le soja lorsqu'ils contribuent à la déforestation. L'huile de palme, le bois, la viande bovine et le caoutchouc sont également concernés, ainsi que plusieurs matières associées (cuir, chocolat, ameublement, papier, charbon de bois...). Leur importation sera interdite si ces produits sont issus de terres déboisées après décembre 2020. "Nous avons oeuvré pour y arriver et la France a montré la voie: l'Union européenne interdit l'importation de produits issus de la déforestation. Nous sommes les premiers au monde à le faire! La bataille pour le climat et la biodiversité s'accélère", s'est réjoui le président français Emmanuel Macron sur son compte Twitter. La France avait fait de la lutte contre la déforestation une de ses priorités lors de sa présidence de l'UE. Quelques jours avant la fin de son mandat de six mois, elle avait obtenu le 28 juin des 27 Etats membres un accord lors du Conseil des ministres européens de l'environnement pour bannir l'importation dans l'UE de six produits (soja, boeuf, huile de palme, bois, cacao, café) lorsqu'ils contribuent à la déforestation mais sans inclure le caoutchouc ni d'autres écosystèmes menacés. A quelques heures du début de la COP15 axée sur la biodiversité à Montréal (7-19 décembre), le texte "pionnier et ambitieux" adopté par le Parlement européen "constitue une avancée majeure dans la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts", a réagi le ministre français de la Transition écologique Christophe Béchu dans un communiqué. Pour une "mise en oeuvre le plus rapiement" possible du texte, il sera "crucial d'accompagner de manière soutenue les pays producteurs et leurs exploitants" et de "renforcer le dialogue avec les autres pays consommateurs dans le monde", ajoute-t-il. Pour ce faire, la France doit notamment organiser avec le Gabon un One Forest Summit à Libreville en mars 2023.