Dépêches AFP

Mozambique: le chef de l'opposition candidat à la présidentielle malgré la contestation

26 juin 2019 à 15h59 Par AFP
Le principal parti d'opposition du Mozambique (Renamo) a officiellement présenté mercredi la candidature de son chef, Ossufo Momade, à l'élection présidentielle du 15 octobre, malgré la contestation interne dont il fait l'objet. Le nom de M. Momade a été déposé devant la Cour constitutionnelle à Maputo par le secrétaire général de la Renamo, André Madjibire."Le président (Momade) se trouve actuellement dans les montagnes de Gorongosa (centre du pays), retenu par les affaires du parti", a expliqué M. Madjibire à la presse.Le chef de la Renamo n'est plus apparu en public depuis qu'un groupe affirmant représenter l'aile militaire de l'ex-rébellion a appelé il y a deux semaines à sa démission.Devant la presse, le porte-parole de ce groupe, Mariano Nhongo, a reproché à Ossufo Momade d'avoir "trahi" le parti en signant un accord de paix avec le gouvernement et même menacé de le tuer s'il ne quittait pas ses fonctions.Ex-guérilla transformée en parti politique à la fin de la guerre civile (1976-1992), la Renamo avait repris les armes en 2013 pour dénoncer la mainmise sur le pays du parti au pouvoir, le Front de libération du Mozambique (Frelimo).Un cessez-le-feu avait été proclamé en 2016 par le chef historique de la Renamo, Afonso Dhlakama, décédé en 2018.Les négociations qui ont suivi ont abouti depuis à deux accords sur la décentralisation des pouvoirs et l'intégration des anciens rebelles dans l'armée et la police.Le secrétaire général de la Renamo a démenti mercredi toute contestation au sein de son parti. "L'atmosphère est très bonne, nous nous organisons pour les élections sous la direction du général Ossufo Momade", a déclaré M. Madjibire.Le président sortant Filipe Nyusi a déjà annoncé qu'il briguerait un second mandat en octobre.