Nigeria: deux opposants libérés après des mois d'incarcération

Par AFP

AFRICA RADIO

Les journalistes et opposants Omoyele Sowore et Olawale Bakare ont été libérés jeudi soir après des mois de détention, sur ordre d'un tribunal qui avait donné 24 heures aux services de la police secrète pour cete libération.

"Nos clients ont été libérés", a déclaré à l'AFP leur avocat Femi Falana. "L'un de nos avocats est allé les chercher au siège du département des services de sécurité (DSS) à 19h00" à Abuja, la capitale fédérale. Plus tôt dans la journée, un juge nigérian avait donné 24 heures à la DSS pour libérer les deux opposants, incarcérés début août pour insurrection et trahison. Ils avaient également condamné la DSS à payer une amende symbolique de 100.000 nairas (250 euros) pour ne pas avoir obéi à un premier jugement, exigeant leur libération après la période d'enquête applicable par la loi nigériane. Candidat malheureux à la présidentielle de février, Sowore, âgé de 48 ans, a été arrêté le 1er août pour avoir appelé sur internet à l'organisation d'une manifestation de masse, "Révolution maintenant".Pourfendeur virulent du président Buhari, il est aussi le fondateur du journal en ligne Sahara Reporters, qui se présente comme un média d'investigation indépendant.En septembre, un tribunal avait déjà ordonné sa libération après 45 jours de détention, mais le DSS n'avait pas suivi la décision de justice.Sowore et Bakare ont tout deux plaidé non coupable des accusations de trahison, mais aussi de blanchiment d'argent et de cyberharcèlement contre le chef de l'Etat.La situation de Sowore a soulevé l'indignation sur les réseaux sociaux et plusieurs manifestations avaient été organisés à Abuja pour demander leur libération ces dernières semaines.