Nigeria: un tueur en série présumé plaide finalement non coupable

21 novembre 2019 à 15h17 par AFP

AFRICA RADIO

Un tueur en série présumé du Nigeria, qui avait plaidé coupable de neuf meurtres sur les 10 dont il avait été accusé, a finalement plaidé non coupable jeudi devant un tribunal de Port-Harcourt (sud).

Gracious David-West, qui apparaissait une nouvelle fois devant la Cour, "a décidé de changer sa défense après avoir reconnu neuf accusations de meurtre" en octobre dernier, a précisé Chidi Ekeh, représentant du parquet de l'Etat de Rivers, à la fin de l'audience. "Mon client peut plaider non coupable", a assuré à l'AFP Vincent Chukwu, avocat de l'accusé. "Ca ne change rien au niveau de la loi. Ce qui nous importe, ce sont les preuves et nous attendons de voir quelles preuves ils (l'accusation) montreront à la Cour".Le tueur en série présumé comparaissait aux côtés d'une coaccusée, Nimi Thankgod, qui a été libérée sous caution en attendant le début du procès. Lundi, le premier jour du procès de David-West avait été ajourné en raison de l'apparition de cette coaccusée dans l'enquête de police dont les résultats ont été communiqués à la justice la semaine dernière. Le procureur général de Rivers, qui a souhaité prendre un main ce procès très médiatisé et très attendu dans l'Etat de Rivers, a assuré à l'AFP que le procès irait "jusqu'au bout", dans un pays où ils traînent souvent en longueur en raison des manquements des enquêtes policières. Dix femmes ont été retrouvées mortes, étranglées, dans des hôtels de Port Harcourt, entre juillet et septembre, provoquant une grande inquiétude au sein de la population. L'Etat de Rivers, où les taux de criminalité sont parmi les plus élevés du Nigeria, est gangrené par des affrontements entre des "groupes cultistes", dont David-West fait partie, selon les déclarations préliminaires de la police. Ils utilisent la violence et les crimes rituels comme démonstration de force et sèment la terreur au sein de la population. Des centaines de femmes étaient descendues dans les rues de Port Harcourt en septembre pour demander l'arrestation du meurtrier et protester contre l'insécurité régnant dans les rues de la ville. La police n'a souhaité faire aucun commentaire à l'AFP. Lors de son arrestation, la police locale n'avait pas hésité à faire parader celui qu'elle désignait déjà comme "l'assassin" ou le "tueur en série" et a publié une vidéo où Gracious David-West reconnaissait ses crimes sur Twitter. Le procès de David-West et de sa coaccusée Nimi Thankgod reprendra à partir du 9 décembre prochain.