Dépêches AFP

Une délégation turque en Egypte début mai pour discuter d'une "normalisation" (ministre turc)

15 avril 2021 à 09h56 Par AFP
Une délégation turque doit se rendre début mai en Egypte pour discuter d'une "normalisation" des relations entre les deux pays qui connaissent un début de dégel après des années de tension, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie turque. "A la suite d'une invitation adressée par l'Egypte à la Turquie une délégation s'y rendra début mai", a déclaré le ministre turc, Mevlut Cavusoglu, lors d'une interview sur la chaîne NTV. "Nous discuterons ouvertement des moyens de normaliser nos relations. J'espère que nous allons pouvoir les améliorer", a-t-il ajouté.M. Cavusoglu avait estimé mercredi que les relations entre Ankara et Le Caire étaient entrées dans une "nouvelle ère" de détente, après des années de tensions.Ankara mène en effet depuis quelques mois une offensive de charme pour reprendre le contact avec le Caire.Les relations entre les deux pays s'étaient fortement dégradées depuis la destitution en 2013 du premier président démocratiquement élu d'Egypte, Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans et soutenu par la Turquie.Les deux puissances régionales se sont affrontés ces dernières années sur de nombreux dossiers, en particulier sur la Libye où elles ont soutenu chacune un camp opposé.Les gestes d'ouverture de la Turquie interviennent alors qu'elle cherche à sortir de son isolement diplomatique en Méditerranée orientale, où la découverte d'importants gisements de gaz naturel ces dernières années a donné lieu à un partage entre les pays riverains dont Ankara se sent exclu.Samedi dernier, un animateur égyptien connu pour ses virulentes critiques du régime égyptien sur une chaîne basée à Istanbul a annoncé se mettre en "congé illimité", après que la Turquie a demandé aux médias égyptiens d'opposition opérant sur son territoire de baisser le ton à l'égard du Caire.Istanbul est devenue ces dernières années "la capitale" de médias arabes critiques de leurs gouvernements, notamment ceux des pays ayant connu les révoltes du printemps arabe comme l'Égypte, la Syrie, le Yémen ou encore la Libye. La métropole turque abrite notamment les bureaux de trois télévisions égyptiennes : la chaîne libérale El-Sharq, Watan, l'organe des Frères musulmans, et Mekameleen, une station indépendante proche de la mouvance islamiste.Nombre d'opposants égyptiens favorables aux Frères musulmans ont par ailleurs trouvé refuge en Turquie, d'où ils ont critiqué publiquement le pouvoir en place au Caire.Cette amorce de dégel entre Ankara et Le Caire coïncide avec un apaisement en cours entre l'Egypte et le Qatar, principal allié de la Turquie dans la région.