Sahel: le chef de l'EIGS tué "il y a quelques semaines" (Parly)

16 septembre 2021 à 8h21 par AFP

AFRICA RADIO

La frappe française qui a tué le chef du groupe jihadiste Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid al-Sahraoui, a eu lieu "il y a quelques semaines", a indiqué jeudi sur Radio France Internationale (RFI) la ministre française des Armées Florence Parly.

Le président Emmanuel Macron avait annoncé sur Twitter dans la nuit de mercredi à jeudi la mort du chef jihadiste, saluant un "succès majeur" de l'opération antiterroriste française Barkhane au Sahel. "C'est une attaque qui a eu lieu il y a quelques semaines, et nous sommes aujourd'hui certains qu'il s'agit bien du numéro 1 de l'EIGS", a détaillé Mme Parly, se félicitant d'une "très grande réussite" de l'armée française. "Quand on touche à un maillon essentiel, on désorganise, on affaiblit ces groupes terroristes", a-t-elle poursuivi, rappelant que les numéros 2 et 3 de l'EIGS avaient été "neutralisés'" au printemps et en juillet derniers. "Adnan Abou Walid al-Sahraoui était le chef terroriste que nous recherchions, dans la mesure où c'était un chef incontesté, autoritaire et sans autre compétiteur au sein de l'EIGS. C'est lui qui a ordonné l'attaque au Niger en août 2020 et l'assassinat de six humanitaires français d'Acted et de leur guide nigérien", a-t-elle souligné. L'EIGS, créé en 2015 par Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ancien membre du Front Polisario, puis de la mouvance jihadiste Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), avait été désigné comme "ennemi prioritaire" au Sahel, lors du sommet de Pau (sud-ouest de la France), en janvier 2020. Il est en effet considéré comme responsable de la plupart des attaques dans la région des "trois frontières", vaste zone à cheval sur le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Après plus de huit ans d'engagement important, Emmanuel Macron a annoncé en juin une réduction de la présence militaire française au Sahel et la fin de l'opération antijihadiste Barkhane au profit d'un dispositif resserré, recentré sur les opérations de contre-terrorisme.