Afrique du Sud: inflation record à 7,8% sur un an, au plus haut depuis 13 ans

AFRICA RADIO

24 août 2022 à 15h21 par AFP

L'inflation en Afrique du Sud a atteint un nouveau record, à 7,8% sur un an en juillet, son plus haut niveau depuis 13 ans, principalement poussée par l'augmentation des prix de l'alimentation, des transports et de l'électricité, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

"La hausse des prix à la consommation sur un an a atteint un nouveau sommet en 13 ans, passant de 7,4% en juin à 7,8% en juillet", a annoncé l'agence nationale des statistiques, StatsSA, dans un communiqué. L'inflation a atteint son plus haut niveau depuis des années, voire des décennies, dans de nombreux pays, alimentée notamment par la guerre en Ukraine et la reprise économique consécutive à l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie mondiale de Covid. Mercredi, les deux plus grands syndicats du pays ont appelé à manifester contre la vie chère et le chômage, qui a baissé pour le deuxième trimestre consécutif mais dont le taux officiel reste à près de 34%, touchant fortement les femmes et les jeunes. Des milliers de manifestants ont marché jusqu'au siège du gouvernement à Pretoria. "Au moins 14 millions de personnes sont obligées de sauter un repas chaque jour parce qu'elles n'ont pas de quoi mettre quelque chose dans leur assiette", a lancé devant la foule Zwelinzima Vavi, un représentant syndical. Première puissance industrielle du continent, l'Afrique du Sud compte près de 60 millions d'habitants. Les prix des produits de base comme l'alimentation, les boissons, l'électricité ou encore les médicaments, ont fortement augmenté: "L'inflation annuelle pour les biens non durables est à deux chiffres, à 14,4%", souligne StatsSA. Le prix du pain a augmenté de 13,7% sur douze mois. L'huile a augmenté de 36,2%. Les Sud-Africains font également face à une augmentation exponentielle du prix du carburant (56,2%). En juillet, la Banque centrale d'Afrique du Sud avait tenté de stabiliser l'inflation en relevant son taux directeur de 75 points de base à 5,5%, soit la plus forte hausse de ces dix dernières années. L'institution a aussi revu ses estimations pour la croissance économique du pays à la baisse, tablant sur un ralentissement à 1,3% pour 2023, avant un léger rebond à 1,5% en 2024.