Afrique-France: lancement d'une fondation pour la démocratie en Afrique

AFRICA RADIO

6 octobre 2022 à 13h21 par AFP

Une fondation pour la démocratie en Afrique, dont le principe avait été décidé il y a un an lors du sommet Afrique-France à Montpellier, a été lancée officiellement jeudi à Johannesburg et sera présidée par le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne.

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé en octobre 2021 la création d'un fonds d'innovation avec une "gouvernance indépendante", pour aider les "acteurs du changement" sur les questions de gouvernance et de démocratie. Sa dotation a été accrue à 50 millions d'euros sur cinq ans. Ce fonds, qui a ensuite pris la forme de cette fondation, était l'une des principales propositions de l'intellectuel camerounais Achille Mbembe, penseur majeur du postcolonialisme, chargé de préparer le sommet. M. Mbembe, qui enseigne à l'université de Witwatersrand à Johannesburg où la fondation siégera, fera partie de son conseil d'administration, précise un communiqué de la fondation qui a un statut d'ONG. Elle aura aussi trois antennes régionales en Afrique ainsi qu'à Marseille, précise ce texte. "Nous sommes fiers d'accueillir cette initiative africaine pour une réflexion collective et innovante, soutenant les dynamiques endogènes dans le domaine de la démocratie en Afrique", affirme Zeblon Vilakazi, vice-chancelier de l'Université de Witwatersrand. Elle "vise à mettre en relation la jeunesse africaine de tous horizons (...) Ses programmes et outils seront dédiés à un large public, des chercheurs aux artistes, des entrepreneurs sociaux aux gestionnaires d'ONG qui sont actifs dans le domaine de la démocratie", explique M. Diagne, professeur à l'université américaine de Columbia, dans ce communiqué. M. Mbembe, pour préparer le sommet de Montpellier, avait lancé une soixantaine de "dialogues" sur plusieurs mois dans douze pays africains, sur des thèmes comme la santé, le climat, le colonialisme, l'égalité, la démocratie.