Al Jazeera condamne la détention par le Caire d'un de ses journalistes

AFRICA RADIO

1er août 2022 à 20h06 par AFP

La télévision Al Jazeera a affirmé lundi que la santé de son journaliste Rabie El Sheikh se détériorait après un an à l'isolement dans une prison égyptienne et condamné la décision du Caire de prolonger sa détention de 45 jours.

Le producteur égyptien d'Al Jazeera Mubasher (Al Jazeera live) a été arrêté le 1er août de l'an dernier à l'aéroport du Caire où il était arrivé pour une visite familiale. Le journaliste a été initialement accusé de "diffusion de fausses nouvelles" mais n'a jamais été inculpé. Dans un communiqué, la chaîne qatarie, "déplore" la décision de le maintenir en détention dans l'une des prisons les plus dures d'Egypte pendant encore 45 jours. "Les prolongations de sa détention en isolement dans la tristement célèbre prison de Tora ont gravement affecté et entraîné une détérioration de sa santé physique et mentale", a indiqué la chaîne. "Al Jazeera considère la détention du journaliste comme une atteinte à la liberté de la presse et tient les autorités égyptiennes responsables de la sécurité d'El Sheikh et de tous les autres journalistes détenus et emprisonnés pour avoir simplement exercé leurs fonctions de journalistes." La chaîne exige dans son communiqué "la libération d'El Sheikh et de trois autres correspondants d'Al Jazeera, Hisham Abdel Aziz, Bahauddin Ibrahim et Ahmed Al Najdi "qui sont détenus sans procès ni inculpation". L'Egypte est régulièrement montré du doigt pour son bilan des droits humains, avec plus de 60.000 détenus d'opinion, dont plusieurs incarcérés pour "diffusion de fausses informations", selon des ONG internationales Le pays compte une vingtaine de reporters derrière les barreaux et se retrouve en 168e position sur 180 dans le classement de la liberté de la presse de 2022 de Reporters sans frontières (RSF).