Algérie: un ancien PDG de Sonatrach condamné à 15 ans de prison

AFRICA RADIO

15 novembre 2022 à 12h36 par AFP

L'ancien PDG du groupe pétro-gazier public algérien Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a été condamné mardi à 15 ans de prison ferme pour corruption en lien avec le rachat d'une raffinerie en Italie, a indiqué un avocat de la défense.

M. Ould Kaddour "été condamné à 15 ans de prison ferme", a dit Me Miloud Brahimi à l'AFP. Ahmed Mazighi, ex-adjoint de M. Ould Kaddour qui avait piloté le projet de rachat de cette raffinerie, a quant à lui été condamné à sept ans d'emprisonnement. Un ancien cadre du groupe pétrolier a été condamné à trois ans de prison tandis qu'un autre a été relaxé par le tribunal d'Alger, selon l'avocat. Ils étaient poursuivis dans une affaire de corruption liée au rachat par Sonatrach en 2018 de la raffinerie d'Augusta et de différentes infrastructures dans le sud de l'Italie auprès d'Esso Italie, une filiale de l'Américain ExxonMobil. Le montant de la cession n'avait alors pas été précisé mais selon les médias algériens, le groupe pétrolier a déboursé 720 millions de dollars, un montant jugé excessif pour une vieille raffinerie entrée en production en 1950. Selon le parquet, la transaction a coûté au total 2,1 milliards de dollars à Sonatrach puisque la compagnie a aussi déboursé 916 millions de dollars pour acquérir le pétrole stocké dans la raffinerie et d'importantes sommes supplémentaires pour des travaux de rénovation. Le parquet avait requis 18 ans de prison ferme contre M. Ould Kaddour et dix ans contre M. Mazighi, notamment pour "dilapidation de fonds publics, abus de fonction et conflit d'intérêts". M. Ould Kaddour, un proche du défunt président déchu Abdelaziz Bouteflika, a été extradé en Algérie en août 2021 après avoir été arrêté aux Emirats arabes unis en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par la justice algérienne. Nommé à la tête de la Sonatrach en mars 2017, M. Ould Kaddour a été limogé trois semaines après la chute d'Abdelaziz Bouteflika début avril 2019, poussé à la démission par un mouvement populaire de contestation inédit, le Hirak, après 20 ans de pouvoir. M. Ould Kaddour avait dirigé dans le passé la société d'ingénierie pétrolière Brown and Root Condor (BRC), filiale de la Sonatrach et de la compagnie américaine de services pétroliers Halliburton. BRC avait été dissoute en 2007 après des soupçons de corruption dans des contrats obtenus en violation de la réglementation.