Angola: hommages à l'ex-président dos Santos, en pleine contestation électorale

AFRICA RADIO

27 août 2022 à 9h36 par AFP

La dépouille de l'ex-président angolais à l'héritage controversé, José Eduardo dos Santos, devait être exposée samedi sur une place de la capitale Luanda, quelques jours après une élection dont les résultats préliminaires ont été contestés par l'opposition.

Jamais directement élu mais à la tête du pays pendant 38 ans (1979-2017), José Eduardo dos Santos est mort le mois dernier, à 79 ans, dans une clinique de Barcelone. Il est accusé d'avoir détourné des milliards au profit de sa famille et de ses proches. En milieu de matinée samedi, le cortège funèbre transportant son corps est entré sur la place de la République, dans le centre de la capitale, mené par des motards et la police montée. Le cercueil recouvert d'un drapeau angolais était placé dans une voiture vitrée. Des groupes se sont rassemblés sur le bord des routes, certains pleurant, d'autres chantant. Sur la vaste esplanade, près de l'océan, repose dans un immense mausolée de béton à l'architecture d'inspiration soviétique le premier président angolais, Augustinho Neto. Sa statue de bronze adresse un salut de la main en direction de la tribune où seront rendus les honneurs funèbres à son successeur. Des drapeaux noirs flottent sur les lieux. De grandes affiches rendent hommages à "Zedu", surnom de dos Santos: "Adieu Président aimé", "Pour toujours notre commandant", ou encore "Zédu, homme du peuple". Des funérailles nationales sont prévues dimanche à Luanda, jour où il aurait eu 80 ans. Une douzaine de chefs d'État et de gouvernement sont attendus. Ces hommages interviennent quelques jours après le vote des Angolais mercredi pour choisir leurs députés dans un scrutin qui décidera du prochain président. Dans l'ancienne colonie portugaise, indépendante depuis 1975, la tête de liste du parti vainqueur aux législatives est investie aux fonctions de chef de l'Etat. L'opposition a contesté vendredi les résultats préliminaires donnant une probable victoire au parti au pouvoir, après comptage de plus de 97% des suffrages exprimés. Le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) du président sortant, Joao Lourenço, l'emporte pour l'instant avec 51,07% des voix, selon la commission électorale. Le premier parti d'opposition, l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), emmené par Adalberto Costa Junior, est crédité lui de 44,05%. Les résultats définitifs n'ont pas été divulgués avant le week-end d'hommages à l'ancien président.