Attaque d'un marché dans le nord-ouest du Nigeria: le bilan s'établit à 43 morts

Par AFP

AFRICA RADIO

Quarante-trois personnes ont été tuées dimanche soir dans l'attaque d'un marché dans le nord-ouest du Nigeria par des hommes armés, ont indiqué lundi soir les autorités locales qui avaient affirmé plus tôt que des "dizaines" de personnes avaient péri.

"43 personnes ont été confirmées mortes à la suite de l'attaque par des bandits du village de Goronyo dans l'État de Sokoto", a déclaré le porte-parole du gouvernement de Sokoto Muhammad Bello, dans un communiqué publié lundi soir. Les assaillants ont attaqué dans la soirée le marché du village de Goronyo. "C'était un jour de marché et il y avait beaucoup de commerçants", avait précisé le porte-parole, joint au téléphone par l'AFP. Contactée par l'AFP, la police dans l'Etat de Sokoto n'avait pas encore réagi lundi. Le nord-ouest et le centre du Nigeria sont depuis plusieurs années le théâtre de violences perpétrées par des groupes armés, appelés localement "bandits", qui attaquent les villages, volent du bétail, pillent et kidnappent contre le versement de rançons. Il y a dix jours, au moins 19 personnes avaient été tuées dans l'attaque d'un marché dans un autre village de Sokoto, dans le district de Sabon Birni. Selon des sources, il s'agissait d'un attaque de représailles, alors que onze malfaiteurs avaient été tués dans un marché d'un village voisin par un groupe d'auto-défense qui combat ces groupes. Depuis plusieurs semaines, des troupes de l'armée nigériane conduisent une offensive terrestre et aérienne contre des camps de bandits situés dans l'Etat voisin de Zamfara. Certains bandits qui ont réussi à échapper à cette opération militaire ont établi des camps dans les Etats avoisinants, comme Sokoto.