Climat: Washington s'attend à des gestes forts de la part du Brésil et du Mexique

AFRICA RADIO

2 novembre 2022 à 21h51 par AFP

L'émissaire spécial des Etats-Unis pour le climat, John Kerry, a dit mercredi s'attendre à des gestes forts sur ce sujet de la part du Mexique et du prochain gouvernement brésilien, à quelques jours de l'ouverture de la COP27 en Egypte.

M. Kerry a aussi donné l'indication la plus claire jusqu'ici que Washington était prêt à discuter des compensations pour "pertes et dommages" subis de façon disproportionnée par les pays pauvres en raison de la crise climatique. Cette question promet d'être l'un des points de débat clés de la 27e conférence de l'ONU sur le climat, qui aura lieu du 6 au 18 novembre à Charm el-Cheikh en Egypte. M. Kerry a affirmé que Luiz Inacio Lula da Silva, qui vient de remporter la présidentielle au Brésil, était "engagé" à en faire davantage, en évoquant ses efforts sur l'environnement lorsqu'il était président. "Maintenant j'espère que nous pourrons affiner ce programme et avancer encore plus rapidement sur les réformes nécessaires pour tenter de sauver l'Amazonie", a dit à la presse M. Kerry. "Sous le gouvernement (de l'actuel président brésilien) Bolsonaro, malheureusement, le niveau de déforestation a augmenté en Amazonie et il est à des niveaux élevés et dangereux aujourd'hui", a-t-il ajouté. Il a aussi dit s'attendre à ce que davantage de pays élèvent le niveau de leurs ambitions dans les prochains jours dans le cadre des contributions déterminées au niveau national (CDN), plan d'action climatique visant à réduire les émissions. "Nous aurons une annonce majeure, à laquelle le président (mexicain Andres Manuel) Lopez Obrador a donné son accord, par rapport à ce que le Mexique va maintenant faire", a dit M. Kerry. Après avoir jugé au départ que les compensations pour "pertes et dommages" étaient politiquement infaisables, M. Kerry a dit ces dernières semaines que Washington était prêt à en discuter et à examiner des mesures concrètes. "Nous sommes impatients de voir la question des pertes et dommages traitée dès le départ et de manière réelle à la COP", a-t-il dit. "Nous soutenons assurément le fait d'en ressortir avec une sorte de structure prévoyant des arrangements financiers appropriés", a-t-il déclaré.