Clôture du Forum mondial de l'eau sur un appel à "garantir le droit à l'eau"

AFRICA RADIO

25 mars 2022 à 13h51 par AFP

Le 9e Forum mondial de l'eau, qui a pris fin vendredi à Dakar après une semaine de travaux, a lancé un appel à la communauté internationale à "garantir le droit à l'eau et à l'assainissement pour tous".

Dans un document intitulé "Déclaration de Dakar, un +blue deal+ pour la sécurité de l'eau et de l'assainissement pour la paix et le développement", les participants au forum réclament l'accélération de "l'application du droit à l'eau potable". Par ailleurs, il s'agit également, recommande le Forum, d'adopter "des plans de gestion durable et intégrée pour préserver les ressources en eau et les écosystèmes". Le Forum préconise aussi une "mobilisation des ressources financières" en faveur de l'accès des populations et une "gouvernance" de l'eau qui inclue les secteurs agricole, industriel, de la santé, de la biodiversité, ou encore de l'énergie. Enfin, l'eau doit faire l'objet d'une "coopération renforcée" entre différentes entités, régionales ou internationales. Le 9e Forum de mondial l'eau était organisé à Diamniadio, près de Dakar, par le Conseil mondial de l'eau, une organisation internationale multipartite, et le gouvernement du Sénégal. L'événement, qui a lieu tous les trois ans depuis 1997, était organisé pour la première fois en Afrique de l'Ouest. Le président Macky Sall, avait souligné dans son discours d'ouverture lundi que le Forum se réunissait au Sénégal "alors que la raréfaction des ressources hydriques et la dégradation de l'environnement continuent de s'aggraver". "La situation n'est pas rassurante", avait-il dit en citant un rapport de l'ONU selon lequel "deux personnes sur cinq dans le monde vivent dans des régions où l'eau est rare". Le problème de l'accès à l'eau est particulièrement aigu sur le continent africain. Dans un rapport publié lundi, l'Institut universitaire des Nations unies pour l'eau, l'environnement et la santé (UNU-INWEH), estime que 19 pays africains totalisant environ 500 millions d'habitants n'ont pas un accès sûr à l'eau. Le ministre sénégalais de l'Eau, Serigne Mbaye Thiam, a pris la parole vendredi à la clôture, annonçant la "création officielle d'un panel international de haut niveau sur les investissements dans l'eau en Afrique". Selon lui, "l'objectif du panel est de développer des voies concrètes pour mobiliser 30 milliards de dollars par an jusqu'en 2030 (...) pour combler le déficit d'investissements en Afrique".