Côte d’Ivoire : Une caravane de réconciliation à sa deuxième phase

Côte d’Ivoire : Pendant 100 jours, une caravane de paix orientée vers les politiques

6 décembre 2022 à 15h08 par Karidja Konaté Abidjan

La Côte d’Ivoire connait depuis l’année dernière, une initiative visant la réconciliation de ses populations. Dénommée "100 jours de caravane nationale pour la paix", la deuxième phase de sa deuxième édition a été lancée ce lundi 5 décembre 2022.

C’est une entreprise de la Fondation Internationale pour la Paix, la Presse et le Développement en Afrique (FIPPDA). Depuis 2021, en partenariat avec le Ministère de la Réconciliation Nationale, cette fondation a initié ce qui est dénommé, "100 jours de caravane nationale pour la paix", une campagne de réconciliation des peuples ivoiriens. Face à un parterre d’autorités politiques, diplomatiques et réligieuses, la deuxième phase de la deuxième édition de cette campagne a été lancée ce lundi à l’Hôtel du District, au Plateau, Abidjan.

D’orange, blanc et vert, la salle qui a accueilli la cérémonie est aussi parée de portraits du père de la nation ivoirienne, feu Felix-Houphouët Boigny. Puis temps d’honneur à une pluralité de nations. La Côte d’Ivoire se célèbre dans son Abidjanaise et n’oublie pas ses pays invités malien, burkinabè et guinéen en fredonnant leurs hymnes nationaux. Et en chœur, les participants récitent « La paix en acte et non en paroles », slogan de la FIPPDA.

Face à la presse, plusieurs personnalités sont montées au pupitre afin de prononcer des discours pour affirmer leur attachement à cette valeur. Ce sont des hommes religieux, des militants politiques ainsi que des chercheurs pour la paix. Dans tous les discours, le maître-mot demeure : la paix. « Mais si nous aspirons tous autant à la paix, pourquoi ne l’avons-nous pas ? », a questionné l’imam Ibrahim Koné, Secrétaire général du Forum National des Confessions Religieuses. Pour cet homme de Dieu, la réponse se trouve chez les politiciens.

A l’en croire, les discours politiques ont plus d’une fois été à la base des conflits intercommunautaires. C’est une chose que le Président du Comité d’Organisation de la campagne de sensibilisation à la paix, Aimé Boly, n’a pas démenti. Pour lui aussi, « Pendant la première édition, lorsque nous sommes allés aux portes des populations pour les sensibiliser à la réconciliation et à la paix, ils nous ont dit qu’ils n’avaient pas de problème avec leurs frères et sœurs d’autre camp. Ils nous ont appris que la raison des mésententes qu’ils ont par moment, se trouvait chez les politiciens, lors des campagnes électorales surtout ».

C’est pour cette raison qu’un point d’honneur a été mis à cette classe de la société. La première édition a en effet pris fin avec la distinction du président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Affi N’Guessan, en qualité d’ambassadeur de la paix. Cette année également, les politiques prennent une part active aux assises de la campagne, selon les discours prononcés par les représentants des principaux partis politiques du pays, FPI, PDCI-RDA, RDR etc.

Au micro d’Africa Radio, Aimé Boly a dévoilé le contenu de la deuxième édition de la caravane. Ecoutons.

Côte d’Ivoire : Pendant 100 jours, une caravane de paix orientée vers les politiques