Critiqué, Rishi Sunak défend son absence de la COP27

AFRICA RADIO

28 octobre 2022 à 12h06 par AFP

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a assuré vendredi être "personnellement déterminé" à soutenir la défense de l'environnement malgré sa décision de ne pas se rendre à la COP27, expliquant devoir se concentrer sur la crise économique.

L'annonce de son absence de la conférence de l'ONU sur le climat, qui se tient du 6 au 18 novembre en Egypte, a semé le doute sur les intentions du tout nouveau dirigeant britanniques dans ce domaine, d'autant que le Royaume-Uni avait organisé la COP26 l'an dernier. "C'est important pour moi, en tant que Premier ministre, que nous laissions un environnement en meilleur état à nos enfants et petits-enfants. Je suis très motivé et je suis personnellement déterminé" à défendre cette cause, a-t-il déclaré aux télévisions britanniques en marge d'un déplacement. "Je pense simplement devoir me concentrer sur les défis économiques que nous rencontrons sur le plan national", a-t-il ajouté. Downing Street a expliqué que le Premier ministre devait se concentrer sur la présentation du budget prévue le 17 novembre, très attendue après plusieurs semaines de tempêtes financières. Il sera représenté en Egypte par d'autres ministres et notamment l'émissaire britannique pour le climat Alok Sharma, qui était le président de la COP26 l'an dernier à Glasgow. En revanche, Rishi Sunak compte assister au sommet du G20 les 15 et 16 novembre en Indonésie, où sont attendus notamment les présidents français Emmanuel Macron, américain Joe Biden et russe Vladimir Poutine. Les critiques ont fusé aussi bien de la part de l'opposition que de certains élus de sa majorité, en passant par les organisations de défense de l'environnement comme Greenpeace qui craint "que le nouveau Premier ministre ne prenne pas la crise climatique au sérieux". La ministre de l'Environnement Thérèse Coffey a quant à elle relativisé l'importance de la COP27 qui n'est pas selon elle l'un des "grands sommets politiques" sur le climat, qui ne se tiennent que tous les cinq ans, mais "juste un rassemblement en Egypte". Le roi Charles III, connu pour son engagement de longue date en faveur de la défense de l'environnement, ne se rendra pas non plus en Egypte pour la COP27, selon la presse en raison de l'opposition du gouvernement.