Cybercriminalité: le domicile français de Sébastien Raoult, incarcéré au Maroc, perquisitionné

AFRICA RADIO

9 novembre 2022 à 19h21 par AFP

Une perquisition a eu lieu mercredi au domicile français de Sébastien Raoult, incarcéré au Maroc et réclamé par la justice américaine pour cybercriminalité, dans le cadre d'une enquête sur un logiciel permettant d'attaquer des serveurs d'envois de mail, selon le parquet de Paris, confirmant une source proche de l'enquête.

Cette enquête préliminaire est une procédure incidente d'une information judiciaire ouverte à Paris le 9 avril 2021 portant sur du phishing (hameçonnage, une forme d'escroquerie sur internet) commis entre juin 2019 et mars 2020. Confiée à la brigade de lutte contre la cybercriminalité (BL2C), elle a été ouverte le 30 août pour offre ou cession, détention d'équipement, de programme conçu ou adapté pour commettre une atteinte à un système de traitement automatisée. A la suite d'investigations ayant abouti début novembre à une "éventuelle identification", une perquisition a eu lieu au domicile de Sébastien Raoult, dans les Vosges, pour vérifier la possible implication de cet ex-étudiant en informatique de 21 ans arrêté le 31 mai à Tanger (nord du Maroc). "Cela confirme qu'il convient d'extrader Sébastien Raoult vers la France", a réagi auprès de l'AFP son avocat Me Philippe Ohayon. "S'il n'y a pas de demande d'extradition formulée dans les 15 jours, cela va devenir très choquant". Sébastien Raoult est accusé par la justice américaine notamment de complot en vue de commettre fraude et abus électronique et d'être un membre des "ShinyHunters", soupçonnés par les Américains d'être derrière des cyberattaques de grandes entreprises, ce qu'il conteste. Le pseudonyme de Sébastien Raoult avant son arrestation au Maroc fin mai était Sezyo. Dans le cadre de l'information judiciaire principale, un jeune internaute, âgé d'une vingtaine d'années, est notamment soupçonné d'avoir utilisé un site servant à réaliser des faux documents, selon des éléments dont a eu connaissance l'AFP. Interpellé, l'administrateur du site, un adolescent âgé de 17 ans, a déclaré aux enquêteurs qu'il discutait sur Discord avec un certain "Sezyo". Les enquêteurs soupçonnent une entente entre cet adolescent et "Sezyo" pour développer et commercialiser ce logiciel permettant de récupérer frauduleusement des identifiants d'accès aux panneaux d'administration de serveurs Amazon Web Service (AWS), l'activité d'informatique à distance (cloud) du géant américain de la distribution, et de les revendre, notamment sur Telegram. La Cour de cassation marocaine a émis en août un "avis favorable" à cette extradition. Son sort est désormais entre les mains du Premier ministre marocain. Depuis son arrestation, son père Paul Raoult et Me Ohayon tentent en vain de convaincre la justice et les autorités françaises de le faire extrader vers la France pour qu'il y soit jugé.