Est de la RDC: 13 militants pro-démocratie arrêtés à Beni

Par AFP

AFRICA RADIO

Treize militants pro-démocratie ont été arrêtés jeudi à Béni, dans l'est de la République démocratique du Congo, alors qu'ils manifestaient contre le maintien de l'état de siège dans la région, a-t-on appris de source policière.

"Nous avons interpellé treize personnes (...) portant des t-shirts avec la mention +Lucha+ quand ils étaient à la mairie. Nous les avons acheminés auprès de la justice militaire qui décidera de leur sort", a déclaré à l'AFP Nasson Murara, porte-parole de la police de Beni (Nord-Kivu, est). Il a ajouté que les manifestants arrêtés "avaient promis de marcher contre la prolongation de l'état de siège", notamment via des messages sur les réseaux sociaux. Jean-Paul Lusenge, porte-parole local du mouvement congolais Lutte pour le changement (Lucha), a déclaré à l'AFP qu'il y a "quatre blessés parmi nos camarades arrêtés". Les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri (nord-est) ont été placées en état de siège le 6 mai dernier afin de lutter contre les groupes armés et mettre fin aux massacres des civils. Les autorités civiles y ont été remplacées par les officiers de l'armée et de la police. Depuis l'instauration de cette mesure, "nous avons enregistré plus de morts qu'avant (...) avec une moyenne de huit tués par jour", a ajouté Jean-Paul Lusenge, reprochant aux militaires de "vendre une image positive de la guerre alors que les choses empirent". Selon un rapport publié mercredi par des élus locaux, 1.302 civils ont été tués dans les territoires de Beni et Irumu (Ituri) depuis l'instauration de l'état de cet siège. La partie orientale de la RDC est en proie aux violences depuis près de 25 ans en raison de la présence de nombreux groupes armés locaux et étrangers. Des opérations militaires y sont menées, sans mettre fin à l'activisme des groupes armés.