Forum Investir en Afrique 2024

Expulsion des migrants au Rwanda : L'ONU dénonce une atteinte aux droits humains

Le projet de loi du gouvernement britannique visant à expulser des migrants illégaux au Rwanda porte atteinte aux principes fondamentaux des droits humains, a affirmé l'ONU dans un communiqué ce lundi 19 février 2024.

uk

19 février 2024 à 12h19 par La Rédaction Africa Radio

Le projet de loi du gouvernement britannique visant à expulser des migrants illégaux au Rwanda porte atteinte aux principes fondamentaux des droits humains, a affirmé l'ONU ce lundi 19 février 2024.
"Les effets combinés de ce projet de loi, qui tente de soustraire l'action du gouvernement à l'examen juridique habituel, vont directement à l'encontre des principes fondamentaux des droits humains", a déclaré le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Volker Türk, dans un communiqué.

Le Premier ministre conservateur Rishi Sunak a fait de ce projet le socle de sa politique de lutte contre l'immigration clandestine et espère pouvoir le mettre en application avant les élections législatives prévues cette année. Mi-janvier, il l'a qualifié de "priorité nationale urgente".
Le projet de loi a été rédigé en réponse à la Cour suprême britannique, qui a jugé illégal d'envoyer des migrants au Rwanda, estimant que le pays ne pouvait être considéré sûr pour eux. Adossé à un nouveau traité entre Londres et Kigali, le texte définit le Rwanda comme un pays tiers sûr et empêche le renvoi des migrants vers leurs pays d'origine.
   
"J'exhorte le gouvernement britannique à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir le plein respect des obligations juridiques internationales du Royaume-Uni et pour préserver la fière histoire du pays en matière de contrôle judiciaire efficace et indépendant", a indiqué Volker Türk.