Gambie: les autorités sanitaires soupçonnent un médicament après la mort de 28 enfants

AFRICA RADIO

9 septembre 2022 à 18h51 par AFP

Les autorités sanitaires gambiennes ont lancé une enquête sur la mort récente de 28 enfants pour insuffisance rénale aiguë et demandé aux hôpitaux et aux cliniques de ne plus utiliser du sirop de paracétamol, a indiqué vendredi à l'AFP un responsable du ministère de la santé.

La bactérie E. coli a aussi été citée comme une cause possible des décès par Mustapha Bittaye, directeur des services de santé dans une lettre envoyée cette semaine aux directeurs régionaux de santé du pays, aux directeurs généraux des hôpitaux et aux responsables des cliniques. M. Bittaye a recommandé aux responsables de santé d'encourager le lavage des mains dans leurs cliniques et substituer le sirop incriminé par des comprimés de paracétamol. "Nous avons des preuves cliniques pour soupçonner que le sirop de paracétamol pourrait être l'une des causes de l'épidémie (...) Pour l'instant nous déconseillons le sirop de paracétamol jusqu'à ce que nous finalisions l'enquête, a déclaré M. Bittaye. Au moins 28 enfants sont décédés d'une insuffisance rénale aiguë (IRA) après une soudaine augmentation des cas d'IRA chez les enfants" âgés de cinq mois à quatre ans, selon le ministère de la Santé dans un rapport du 8 août, sans préciser la date des décès. Une enquête a été ouverte le 19 juillet, est-il aussi indiqué.

Voir aussi