Justice : Oscar Pistorius en liberté ce vendredi

L'ex-champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, en liberté conditionnelle à partir de vendredi, sortira de prison près de onze ans après le meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp avec l'interdiction de s'exprimer dans les médias, a confirmé mercredi l'administration pénitentiaire.

op

3 janvier 2024 à 16h44 par La Rédaction Africa Radio

L'ex-champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, en liberté conditionnelle à partir de vendredi, sortira de prison près de onze ans après le meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp avec l'interdiction de s'exprimer dans les médias, a confirmé mercredi l'administration pénitentiaire.

"Tout comme les autres personnes en liberté conditionnelle, Pistorius n'a pas le droit de donner des interviews aux médias", a souligné l'administration
dans un communiqué. "Le fait que Pistorius soit connu du grand public ne le rend pas différent des autres détenus et ne justifie pas un traitement particulier".
Oscar Pistorius, 37 ans, a obtenu fin novembre une mise en liberté anticipée. La justice sud-africaine prévoit qu'un condamné puisse bénéficier d'une conditionnelle une fois la moitié de sa peine écoulée. L'ancien athlète doit sortir vendredi d'une prison de la banlieue de la capitale Pretoria. 

Le sextuple champion paralympique amputé des deux jambes, entré dans la légende sportive aux Jeux olympiques de 2012 à Londres en s'alignant avec les valides au 400 mètres, avait été condamné lors de son procès en appel en 2017 à 13 ans et cinq mois de réclusion.
Dans la nuit du 13 au 14 février 2013, il avait abattu la mannequin Reeva Steenkamp, 29 ans, en tirant quatre fois à travers une porte de sa maison ultra-sécurisée de Pretoria.
"Blade Runner", comme il est surnommé en référence à ses prothèses de carbone, a toujours affirmé avoir cru à la présence d'un intrus. L'affaire a
passionné la planète.