La Serbie annonce un système de visas pour les Tunisiens et les Burundais

AFRICA RADIO

16 novembre 2022 à 16h51 par AFP

Le président serbe Aleksandar Vucic a annoncé mercredi que son pays imposait désormais des visas aux ressortissants de la Tunisie et du Burundi après des critiques de l'UE accusant Belgrade de contribuer à une hausse des arrivées de migrants par la route des Balkans.

Les pays de l'Union européenne ont reproché en octobre à la Serbie de servir de porte d'entrée vers l'UE à des migrants turcs, indiens, tunisiens, cubains et burundais, dispensés de visas jusque là pour se rendre en Serbie. Le président du pays des Balkans candidat à l'UE depuis 2012 avait promis que Belgrade alignerait sa politique des visas avec celle de l'UE "d'ici la fin de l'année" en commençant par la révocation des dispenses accordées aux Tunisiens, Burundais et Indiens. "Nous avons pris des mesures dans le but d'harmoniser notre politique de visas avec celle de l'UE", a déclaré M. Vucic mercredi. "Nous n'avons plus de régime libre de visas avec la Tunisie (...) et avec le Burundi". "Bientôt, deux autres pays seront soumis à cette même mesure car nous devrons avoir le même régime de visas que l'UE", a-t-il poursuivi, sans préciser de quels pays il s'agissait. Le président serbe s'exprimait à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban et le chancelier autrichien Karl Nehammer consacrée à la lutte contre les migrations illégales. Près de 130.000 entrées irrégulières dans l'UE à partir de la route des Balkans occidentaux ont été enregistrées sur les dix premiers mois de l'année, soit le nombre le plus fort depuis le pic de la crise migratoire de 2015, selon l'agence Frontex. La route des Balkans occidentaux a été empruntée notamment par les Syriens et les Afghans comme en 2021. Mais la Commission a noté cette année une hausse des arrivées de Turcs, Tunisiens, Indiens, Cubains et Burundais par cette voie.