Le FMI accorde un soutien d'1,3 milliard à la Zambie endettée

AFRICA RADIO

1er septembre 2022 à 17h06 par AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé un soutien d'1,3 milliard de dollars à la Zambie dans le cadre d'un accord conclu entre les créanciers pour restructurer la dette colossale qui a fait sombrer l'économie du pays d'Afrique australe.

Fin 2020, la Zambie était devenue le premier pays africain en défaut de paiement depuis le début de la pandémie de coronavirus avec une dette extérieure estimée à 17,3 milliards de dollars. Le déblocage du programme du FMI, signé en décembre 2021, était suspendu à un accord sur la restructuration de cette dette insoutenable. Lors de négociations passées, les gouvernements précédents avaient échoué à débloquer des plans de sauvetage. Le programme prévu sur trois ans vise à "rétablir la viabilité de la dette, créer un espace budgétaire pour les dépenses sociales indispensables et renforcer la gouvernance économique", a souligné le FMI dans un communiqué diffusé tard mercredi. "Un renforcement substantiel des contrôles budgétaires est nécessaire pour soutenir l'ajustement budgétaire, ainsi que pour remédier aux vulnérabilités en matière de gouvernance et de corruption", a ajouté la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. La dette du pays avait explosé sous le règne de l'ex-président zambien, Edgar Lungu, critiqué pour avoir contracté des emprunts massifs destinés à financer une frénésie de projets d'infrastructures pendant ses six années de présidence. Depuis l'arrivée au pouvoir l'an dernier de son successeur, Hakainde Hichilema, sur des promesse d'éradiquer une corruption rampante et ressusciter l'économie, des progrès ont été réalisés pour rétablir les relations avec les créanciers. "HH" a présenté un budget basé sur des réformes fiscales, une réduction des dépenses et une transparence sur la dette, bien accueilli par les investisseurs et les créanciers. "La communauté internationale a reconnu les progrès que nous avons réalisés et notre engagement à relancer notre économie", a posté le chef d'État après l'annonce du FMI, saluant une marque de "confiance". Ce programme aidera le pays à "ne pas retomber dans les mauvaises habitudes de dépenses et d'endettement" et à "créer une plateforme à partir de laquelle l'économie pourra rebondir" afin que la croissance reprenne et que des emplois et des richesses soient créés, a pour sa part ajouté le ministre des Finances, Situmbeko Musokotwane, lors d'une conférence de presse. La croissance du pays riche en cuivre mais dont la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté "a été trop faible pour réduire les taux de pauvreté, d'inégalité et de malnutrition qui sont parmi les plus élevés au monde", a souligné le Fonds. L'accord porte sur un prêt à des conditions très favorables, avec un taux d'intérêt nul et un remboursement sur 10 ans, a précisé le représentant du FMI en Zambie, Preya Sharma.