Le Zimbabwe frappe une pièce d'or censée enrayer l'hyperinflation

AFRICA RADIO

22 juillet 2022 à 10h21 par AFP

Le Zimbabwe, qui connait un nouvel épisode d'hyperinflation frôlant les 200%, va mettre en circulation lundi une pièce d'or pour tenter d'enrayer l'engouement pour le dollar américain, accusé d'affaiblir la monnaie locale.

Baptisée Mosi-oa-Tunya ("La fumée qui tonne") en référence aux spectaculaires chutes Victoria, attraction touristique du pays, cette pièce d'or fait figure de refuge d'un autre temps, à l'heure des monnaies virtuelles, jugent des économistes interrogés par l'AFP qui pensent qu'elle aura peu d'impact. Au Zimbabwe, le prix des biens et services est fixé en dollar américain, monnaie de prédilection depuis la très forte inflation de 2008, qui était allée jusqu'à des taux de 500 milliards de pour cents. Actuellement, l'inflation a atteint 191,60% en juin, contre 131,70% en mai. "La (nouvelle) pièce n'aura pas d'effet significatif pour stabiliser l'économie", estime ainsi l'économiste Prosper Chitambara. "Le dollar américain restera la réserve de valeur préférée", dit-il, et beaucoup de Zimbabwéens sont trop pauvres pour s'offrir la pièce d'or. "C'est un retour au XIXe siècle, lorsque l'on commerçait avec de l'or, nous devrions nous concentrer davantage sur la finance numérique", critique son confrère Gift Mugano. Beaucoup perçoivent aussi cette pièce d'or comme une tentative de diversion de la part d'un gouvernement en panne. "L'idée est d'occuper la tête des gens et tenter d'être perçu comme faisant quelque chose" face à la crise, "c'est le problème quand vous avez de petites têtes assises dans de grands bureaux", ironise le politologue Takavafira Zhou. Chaque pièce de 22 carats et quelque 31 grammes aura un numéro de série. L'acheteur en prendra physiquement possession et recevra un certificat de propriété. Elle sera convertible en espèces, en dollars zimbabwéens ou dollars américains, et pourra être utilisée comme garantie pour des prêts ou facilités de crédit, selon la Banque centrale. Son prix sera indexé sur le cours international du marché de l'or. Le Zimbabwe est plongé depuis plus de 20 ans dans une profonde crise économique qui a notamment entraîné un retrait des bailleurs internationaux en raison d'une dette insoutenable.