Malawi: découverte des corps présumés de 25 migrants éthiopiens

AFRICA RADIO

19 octobre 2022 à 18h36 par AFP

La police du Malawi a annoncé mercredi avoir découvert dans le nord du pays une fosse commune contenant les restes de 25 personnes présumées être des migrants venus d'Ethiopie.

"Le charnier a été découvert tard mardi soir mais nous avons sécurisé les lieux et commencé l'exhumation aujourd'hui (mercredi). Jusque-là, nous avons découvert 25 corps", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, Peter Kalaya. Selon lui, la police a été alertée par des villageois dans la région de Mzimba, à environ 250 kilomètres au nord de la capitale Lilongwe. Les villageois sont tombés sur la fosse commune en allant récolter du miel sauvage dans la forêt. "Nous soupçonnons que [les personnes enterrées là] étaient des clandestins qui faisaient route vers l'Afrique du Sud en passant par le Malawi", a indiqué M. Kalaya, précisant que les preuves glanées sur les lieux indiquent que les victimes étaient des hommes éthiopiens âgés de 25 à 40 ans. Leurs corps en état de décomposition, et dont l'inhumation ne remonte "probablement pas à il y a plus d'un mois", ont été transportés à la morgue en vue d'autopsies, a ajouté le porte-parole. Le Malawi est un point de passage régulier pour les migrants d'Afrique de l'Est souhaitant se rendre illégalement en Afrique du Sud, pays le plus industrialisé d'Afrique qui agit comme aimant pour les populations les plus pauvres du reste du continent. Selon M. Kalaya, les autorités ont intercepté 221 immigrés clandestins au cours des neuf premiers mois de l'année, dont 186 Ethiopiens. Il y a deux ans, les services de l'Immigration du Mozambique avaient découvert les corps de 64 migrants originaires d'Ethiopie dans un conteneur sur un camion. La majorité étaient morts par asphyxie, seuls 14 avaient survécu. La responsable de l'Organisation internationale des migrations (OIM) au Malawi Nomagugu Ncube a indiqué que son organisation était en train de recueillir des informations sur ce nouveau drame. "L'OIM note avec inquiétude la perte continue de vies de migrants tout au long du voyage migratoire et appelle les acteurs étatiques et non étatiques à travailler ensemble pour promouvoir les voies légales de migration", a-t-elle indiqué à l'AFP.