Maroc: saisie de plus de 2 millions de pilules de captagon destinées à l'Afrique de l'Ouest

AFRICA RADIO

4 novembre 2022 à 19h06 par AFP

La police marocaine a annoncé avoir saisi vendredi plus de deux millions de pilules de captagon, une drogue de synthèse de la famille des amphétamines, et déjoué "une tentative de trafic international" de psychotropes dans le port de Tanger-Med, sur la côte nord du royaume.

Selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), la cargaison de drogue était "dissimulée à l'intérieur d'un conteneur de marchandises, à bord d'un navire de transport maritime battant pavillon d'un pays européen en provenance du Liban et à destination d'un pays de l'Afrique de l'Ouest". Ni le pays européen ni le pays africain n'ont été identifiés. "Les perquisitions (...) ont permis la découverte et la saisie de substances psychotropes dissimulées à l'intérieur de barils contenant des produits de consommation, soit au total 2.018.500 comprimés de Captagon", a précisé un communiqué de la DGSN, sans autre détail. Une enquête est en cours à Tanger. Si le Maroc est classé comme le premier producteur de cannabis au monde selon l'ONU, et une plaque tournante de la contrebande de kif vers l'Europe, les saisies d'amphétamines y sont rares jusqu'à présent. Le captagon est une amphétamine dérivée d'un médicament censé traiter la narcolepsie ou les troubles du déficit de l'attention. Ce stimulant, autrefois associé aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI), s'est répandu au Moyen-Orient, où l'Arabie saoudite constitue son plus grand marché. La Syrie et le Liban en sont considérés comme les principaux producteurs.