Afrique du Sud: gouvernement remanié, une femme nommée à la tête de la police

12 juin 2012 à 14h26 par La rédaction

PRETORIA (AFP) - (AFP)

Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé mardi un remaniement ministériel et limogé le chef de la police national Bheki Cele, soupçonné de corruption et remplacé avec effet immédiat par une femme, Mangwashi Piyega, issue d'un organisme de contrôle public.

La nomination d'une femme est une première à la tête de la police.Mme Piyega présidait jusqu'à présent l'autorité de surveillance des entreprises publiques.

"J'ai décidé de relever le général Cele de ses fonctions", a déclaré M. Zuma qui espère redorer le blason de la police sud-africaine terni par ses deux anciens chefs.

M. Cele, en fonction depuis 2009, était soupçonné d'avoir fermé les yeux sur une opération immobilière louche, finalement annulée.La police s'apprêtait à louer des immeubles à des prix très supérieurs à ceux du marché, auprès d'un promoteur qui se présente comme un ami du président Zuma.

Son prédécesseur, Jackie Selebi, ancien président d'Interpol, purge depuis fin 2011 une peine de prison pour des faits de corruption.

Parmi les mouvements ministériels les plus notables annoncés par M. Zuma figure l'arrivée d'un nouveau ministre des Transports Ben Martins, en remplacement de Sibusiso Ndebele, qui a notoirement mal géré le dossier de la mise en service de péages dans l'agglomération de Johannesburg, reportée sine die sur fond de contestation populaire et syndicale.