Angola: le nouvel hôpital de Luanda menace de s'effondrer

6 juillet 2010 à 11h04 par La rédaction

LUANDA (AFP)

Cent cinquante patients ont été évacués de l'hôpital général de Luanda qui menace de s'effondrer quatre ans après sa construction par une entreprise chinoise, a annoncé mardi la radio publique angolaise (RNA).

Les malades ont été évacués apès la découverte de "fissures profondes dans les murs des services de pédiatrie et de gynécologie", a précisé la RNA.

L'hôpital, qui a coûté 8 millions de dollars, a été construit par l'entreprise chinoise China Overseas Engineering Group Company (COVEC) grâce aux lignes de crédit accordées par la Chine à l'Angola, selon l'hebdomadaire privé angolais O Pais.

Le parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) a dépêché sur place une de ses députées, Ariana Afonso, pour constater les dégats.

"Une structure construite aussi récemment ne devrait pas présenter ce type de problème, qui met la vie des patients en danger", a-t-elle déclaré à la RNA."Le gouvernement provincial de Luanda doit chercher les responsables.Parce que 8 millions de dollars, c'est beaucoup, pour un bâtiment qui a tenu aussi peu de temps," a-t-elle ajouté.

Depuis la fin de la guerre civile (1975-2002), l'Angola a engagé de grands travaux de reconstruction grâce à l'aide de la Chine, qui a ouvert des lignes de crédit en échange du pétrole angolais.

Les prêts chinois sont actionnés par trois organismes distincts: la banque d'Etat chinoise d'exportation EXIM, le Fonds international chinois (CIF) et la Banque chinoise de développement, dont le fonctionnement est très opaque.

Leurs prêts s'élèvent à 9 milliards de dollars depuis la fin de la guerre civile.Un autre crédit de 6 milliards de dollars est en pourparlers.