Au Botswana, l'ex-président Khama accuse son successeur "autocrate" de menacer la démocratie

En 2018, Ian Khama, président du Botswana, confiait le pouvoir à son vice-président Mokgweetsi Masisi lors d'une transition pacifique.Un an plus tard, il a claqué la porte de son parti et accuse le nouveau chef de l'Etat d'être un "autocrate" au point de menacer la stabilité du pays. 

AFRICA RADIO

1er juin 2019 à 10h59 par AFP