Brésil-Afrique de l'Ouest: "Nous sommes unis pour le futur" dit Lula

3 juillet 2010 à 12h46 par La rédaction

SANTA MARIA (AFP)

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a solennellement déclaré samedi au Cap-Vert devant dix chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) que le Brésil et l'Afrique étaient "unis pour le futur".

Il s'exprimait à l'ouverture d'un sommet extraordinaire Brésil-Cédéao à Santa Maria, sur l'île de Sal.

Le président Lula y était entouré des chefs d'Etat de pays lusophones (Cap-Vert, Guinée-Bissau), francophones (Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Sénégal) et anglophones (Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone).

"Nous réaffirmons ici l'engagement commun de bâtir une histoire commune pour la paix, la stabilité et le développement.Aujourd'hui nous sommes unis pour le futur", a-t-il déclaré.

"Le Brésil a pris une décision de se retrouver avec l'Afrique car nous n'avons pas les moyens politiques de payer la dette de l'Histoire envers le continent.Ce que nous voulons, c'est créer les conditions de transfert de technologies vers l'Afrique, dans les secteurs qui créent de la plus-value", a-t-il ajouté.

Au plan économique, "nous avons décidé de lancer un mécanisme financier avec la Cédéao en particulier, l'Afrique en général, pour promouvoir les échanges dans le domaine de l'industrie et du commerce.Nous voulons également éliminer la pauvreté et la faim.Cela doit être notre credo à nous tous", a-t-il dit.

Lula débutait au Cap-Vert sa dernière tournée en Afrique, la Constitution l'empêchant de se présenter à un troisième mandat consécutif à la présidentielle d'octobre.

Il a lui-même précisé avoir visité 25 pays africains, soit quasiment la moitié des 53 Etats du continent.