Centrafrique: l'UE prête à financer "rapidement" les élections

28 juillet 2010 à 10h43 par La rédaction

BANGUI (AFP)

L'Union européenne s'est dite prête mercredi à donner entre 6,5 et 9,5 millions d'euros à la Centrafrique pour les élections présidentielle et législatives mais demande à la commission électorale d'agir "rapidement" pour la tenue des scrutins.

"L'Union européenne s'est engagée à financer les élections de 2010 à hauteur de 6,5 millions d'euros soit près de 4,3 milliards FCFA.Les fonds sont prêts à être décaissés", selon un communiqué.

"Comme tous les Centrafricains et Centrafricaines, nous attendons dès lors qu'un accord politique global et consensuel intervienne entre toutes les parties prenantes sur un chronogramme et ses modalités techniques de mise en oeuvre, et que celui-ci trouve sa légalité et sa légitimité dans un décret présidentiel convoquant le corps électoral", poursuit le communiqué.

La Centrafrique doit organiser des élections présidentielle et législatives qui ont été repoussées deux fois cette année.Mi-juin, la CEI a proposé de les fixer au 24 octobre.Cette nouvelle date n'a pas encore été validée par décret présidentiel.

"Ce décret et le chronogramme y afférent constituent l'engagement ferme et irrévocable de toutes les parties de mener à bien des élections libres, transparentes et crédibles.C'est ce que nous souhaitons toutes et tous", ajoute le communiqué.

"Il est dès lors de la responsabilité première de la Commission électorale indépendante (CEI) de finaliser le plus rapidement possible ce chronogramme et d'aboutir à un consensus politique global, que sanctionnera la décision présidentielle de convoquer le corps électoral", souligne le communiqué.

L'UE propose d'augmenter à 9,5 millions d'euros sa contribution "si le gouvernement en faisait la demande" et s'il y a un consensus national.

L'UE fait remarquer que ce communiqué fait suite "aux messages et critiques rapportés dans les médias à l'encontre de la Communauté internationale et en particulier de l'Union européenne" quant au financement de ces élections.