EN DIRECT: Moubarak reste, mais annonce qu'il ne se représentera pas

1er février 2011 à 23h03 par La rédaction

LE CAIRE (AFP)

23H00 - Résumé de la journée:

-Le président Hosni Moubarak a annoncé dans un discours à la Nation qu'il ne se représenterait pas lors de la présidentielle de septembre, mais qu'il assurerait le pouvoir jusqu'à cette date. 

-L'opposition continue néanmoins de réclamer son départ sans délai. L'opposant Mohammed ElBaradei lui a donné jusqu'à vendredi pour quitter le pouvoir

-Plus d'un million de personnes avaient manifesté au Caire et dans plusieurs villes, une mobilisation sans précédent au 8e jour du mouvement de révolte.FIN DE NOTRE DIRECT. 

22H51 - Trop peu, trop tard ? - Sur les chaînes de télévisions internationales, experts et commentateurs estiment que les concessions du président Moubarak sont trop tardives et insuffisantes, et ne parviendront pas à faire tomber la pression de l'opposition.

22H35 - "Dégage!Dégage!" - Le discours du chef de l'Etat suscite la colère des milliers de manifestants encore réunis place Tahrir, au coeur du Caire."Le président est très têtu, mais nous sommes plus têtus que lui.Nous ne quitterons pas la place", lance un leader de la contestation dans un haut-parleur."Moi je vais rester ici tant qu'il ne quittera pas le pouvoir", ajoute Abou el-Ela, un autre manifestant.

22H30 - LES MANIFESTANTS DU CAIRE DEMANDENT TOUJOURS LE DEPART  IMMEDIAT DE MOUBARAK - 

Jusqu'en septembre

22H05 - MOUBARAK ANNONCE QU'IL NE VA PAS SE PRESENTER A LA PRESIDENTIELLE DE SEPTEMBRE - "Je ne comptais pas me présenter à un nouveau mandat présidentiel", a déclaré le président, au pouvoir depuis 30 ans. Il appelle le Parlement à amender la Constitution afin de faciliter les candidatures pour la présidentielle."Ma première responsabilité est la sécurité et la stabilité de la Nation pour assurer une transition pacifique du pouvoir", dit-il."J'ai passé assez de temps à servir l'Egypte et son peuple"."Je n'ai jamais demandé le pouvoir". "Ce pays, j'y ai vécu, j'ai fait la guerre pour lui, et l'histoire me jugera."

22H00 - HOSNI MOUBARAK A COMMENCE SON DISCOURS A LA NATION - 

21H42 - Disparition d'un cadre de Google - Le géant de l'internet lance un appel pour l'aider à retrouver Wael Ghonim, qui n'a plus été vu depuis jeudi soir au Caire. Dans un message du 27 janvier sur Twitter, ce responsable du marketing au Moyen-Orient et en Afrique, qui sur Facebook dit admirer l'opposant Mohamed ElBaradei, écrivait: "Très inquiet.Il semble que le gouvernement prépare un crime de guerre demain contre le peuple.Nous sommes tous prêts à mourir".

21H37 - "Irrémédiable" - Après une journée passée à chanter, crier et à lancer des slogans contre le président Moubarak, 82 ans, des milliers de manifestants se préparaient à passer une nouvelle nuit place Tahrir. "Moubarak doit partir de lui-même, sans faire d'histoires", lance Leila Salameh, 31 ans, et quatre de ses amies, lunettes sur le front et jeans serrés. "Il est trop vieux, ils sont tous trop vieux dans ce régime.Tout cela doit changer...Et cela va changer ! Nous le savons maintenant.C'est irrémédiable".

21H22 - 1.600 Américains évacués depuis lundi - Au total, 3.000 ressortissants américains avaient demandé à partir. Plusieurs pays - Allemagne, Grande-Bretagne, Autriche, Japon, Australie, Chine notamment - ont dépêché des avions pour rapatrier leurs ressortissants.

21H10 - PLUS D'UN MILLION DE MANIFESTANTS DANS TOUT LE PAYS, SELON UNE SOURCE DE SECURITE ET DES JOURNALISTES DE L'AFP - C'était l'objectif de l'opposition.Dans le détail:

-Au moins 500.000 personnes au Caire, d'après la sécurité égyptienne.
-A Alexandrie, de 400.000 à 500.000 manifestants, selon des sources de sécurité locales et un journaliste de l'AFP.
-En province, selon des estimations des services de sécurité, au moins 110.000 manifestants, dont 40.000 à Mansoura, 10.000 à Mahalla, 5.000 à Tanta (delta du Nil) et au moins 25.000 à Suez (nord-est).
Aucun chiffre n'était disponible pour de nombreuses villes du sud et certaines grandes villes du delta du Nil où des manifestions ont aussi eu lieu.

Moubarak sous pression

21H05 - Obama fait pression sur Moubarak - Le président américain a demandé au raïs, son plus important allié dans la région, de ne pas se représenter en septembre, selon le New York Times.Ce message a été transmis par un ancien ambassadeur américain en Egypte, Frank Wisner, qui s'est rendu au Caire lundi, indique l'influent journal, citant des diplomates américains. 

20H56 - Manifestation à Tel-Aviv - Quelque deux cents manifestants, pour la plupart des Arabes israéliens, ont conspué Hosni Moubarak près de l'ambassade d'Egypte à Tel-Aviv, le qualifiant de "traître" et de "vendu à Israël et aux Américains".

20H48 - MOUBARAK VA FAIRE UN "DISCOURS IMPORTANT" SOUS PEU, ANNONCE LA  TV OFFICIELLE - 

20H25 - Barack Obama va réunir ses conseillers - Le président américain devait discuter de la situation en Egypte avec son équipe de sécurité nationale. 

20H15 - Liquidités - Plusieurs banques publiques vont alimenter leurs distributeurs automatiques et prendre les mesures nécessaires pour payer les fonctionnaires mercredi, annonce un responsable de la Banque centrale. Le pays commence à manquer de liquidités, les banques n'ayant pas ouvert depuis quatre jours.

20H05 - Toujours beaucoup de manifestants - Au Caire, une foule importante se trouvait toujours sur la Place Tahrir.Mais de nombreux manifestants rentraient chez eux, drapeau égyptien à la main.D'autres dînaient en attendant de passer la nuit sous de petites tentes. "On ne partira que lorsque Moubrak partira!", ont lancé des manifestants. "J'étais d'accord pour qu'il parte de manière honorable et digne, mais là ce n'est plus possible, il s'accroche trop.Il doit quitter le pouvoir", affirme Radwa Mohammed, une employée de 26 ans.

19H50 - Algérie et Maroc rapatrient - Alger va commencer mercredi à rapatrier ses ressortissants établis en Egypte qui veulent regagner leur pays. Le Maroc devait rapatrier un millier de ses ressortissants désireux de rentrer.

19H40 - Comme le mur de Berlin - L'eurodéputée centriste française Marielle de Sarnez compare les événements en Tunisie et en Egypte à la chute du mur de Berlin en 1989.  "On a une onde, un vent de liberté et de démocratie qui souffle, va souffler dans un certain nombre de pays arabes et je pense que c'est un changement historique auquel nous allons assister".Elle critique au passage l'attitude de l'Europe, et de la France. "La vérité, c'est que les Européens, comme les Français, vont courir après quelque chose qui va se faire, une fois de plus, sans eux".

18H30 - Départs de touristes suspendus - Les voyagistes français prolongent jusqu'à lundi la suspension de tous les départs de vacanciers pour l'Egypte, prévue auparavant jusqu'à jeudi.Selon l'Association des tour-opérateurs, sur les quelque 600 touristes français présents sur la Mer Rouge et une trentaine au Caire, "plus de la moitié" ont pris le chemin du retour en fin d'après-midi.Les autres suivront d'ici vendredi.En Allemagne, les opérateurs annulent tous leurs voyages jusqu'à la mi-février.

18H15 - Réunion de sécurité en Israël - Selon les médias israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré les chefs du renseignement et des services de sécurité ainsi que les membres du cabinet de sécurité, qui regroupe les ministères stratégiques.Cet échange annuel était prévu de longue date mais il a été dominé par la situation en Egypte, ont précisé les médias.

"Notre rêve"

18H00 - Manifs au Liban, en Jordanie, au Qatar - Devant l'ambassade d'Egypte à Amman, près de 150 jeunes, notamment de gauche, ont réclamé le départ de M. Moubarak. A Beyrouth, 200 personnes ont crié "80 millions disent Non au traître Moubarak" et "Pharaon va-t-en". A Doha, quelque 3.000 personnes ont appelé devant l'ambassade égyptienne à la chute du régime Moubarak.

 17H45 - Aucun incident violent - La mobilisation, d'une ampleur sans précédent pour le départ du président Moubarak, n'a été marquée par aucun incident sérieux.Quelques heures après l'entrée en vigueur du couvre-feu, à 15H00 locales, la foule commençait à se disperser au Caire en bon ordre, sous le regard de l'armée.A Alexandrie, les gens commençaient aussi à rentrer chez eux.

17H30 - Une "révolution de jeunes" - Les manifestants d'Alexandrie insistent sur la nature populaire du mouvement. "Pas de partis, pas de groupes, c'est une révolution de jeunes", scandent des manifestants.Un groupe porte un cercueil scandant "Moubarak est mort sans la miséricorde de Dieu".Et la foule crie: "Le peuple exige la chute du président" ou "Un peuple, une demande".

 17H15 - "Notre rêve" - Comme des milliers de manifestants, Basma Mahmoud, 30 ans a l'espoir de voir Hosni Moubarak, 82 ans, abandonner le pouvoir: "Je pense que les gouvernements, partout, doivent nous appuyer.Nous attendons qu'ils disent qu'il est parti, qu'il est dans l'avion.C'est notre rêve".

17H04 - Israël exige le respect du traité de paix - Israël appelle la communauté internationale à "exiger" de tout pouvoir égyptien le respect du traité de paix avec l'Etat hébreu.

16H40 - "Va t'en imbécile!" - Dans la foule des centaines de milliers de manifestants place Tahrir, l'atmosphère reste très festive.Des familles sont là avec des enfants.Les opposants dansent et chantent en conspuant le président Moubarak.Un graffiti sur le pont menant à la place dit: "Va-t-en, imbécile".Des manifestants commençaient à quitter la place en fin d'après-midi.

 16H30 - Manifestations dans d'autres villes - Outre le Caire et Alexandrie, des manifestations ont rassemblé 15.000 personnes à Suez, 40.000 à Mansoura, 5.000 à Tanta et 10.000 à Mahalla.

16H10 - Déception à Londres - Le gouvernement britannique juge que le remaniement gouvernemental de lundi est une réponse "décevante" aux aspirations démocratiques des Egyptiens."Il est important que le président Moubarak réponde aux demandes du peuple égyptien qui réclame un changement véritable, visible et complet", a dit un porte-parole. 

Ambiance pacifique

15H55 - Contact entre l'opposition et les USA - L'ambassadrice des Etats-Unis au Caire Margaret Scobey s'est entretenue au téléphone avec Mohamed ElBaradei, chef de file de la contestation, indique un responsable américain à l'AFP.Mme Scobey a répété la position publique des Etats-Unis: Washington souhaite une transition politique mais ne veut pas dicter la direction à prendre.

15H40 - Des centaines de milliers de manifestants à Alexandrie - La foule, dans une ambiance pacifique, a défilé sur la Corniche du port pour réclamer le départ de Moubarak.La manifestation s'étend sur quelque cinq kilomètres, selon un journaliste de l'AFP.Alexandrie est la deuxième ville du pays.

15H30 - "Nous sommes tous avec vous" - L'opposante birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi soutient le mouvement."Je pense qu'il est normal que la population soit fatiguée après plusieurs années de régime autoritaire", a dit la "Dame de Rangoun" à la BBC.Mais elle estime que les manifestations de masse ne sont pas le "meilleur moyen" de faire tomber la junte au pouvoir dans son pays "parce que nous n'avons pas épuisé toutes les possibilités."

14H50 - Des diplomates américains vont partir - Washington ordonne le départ du personnel non essentiel et de leurs familes de son ambassade au Caire.Les Etats-Unis ont déjà évacué 1.200 de leurs ressortissants d'Egypte, leur plus proche allié arabe. 

14H40 - Contre-choc au Yémen et en Syrie - Au Yémen, le président Ali Abdallah Saleh convoque le parlement à une réunion mercredi, à la veille d'une manifestation prévue de l'opposition. Des milliers de Yéménites, inspirés par la Tunisie et l'Egypte, ont défilé jeudi dernier pour réclamer le départ de M. Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.En Syrie, un appel à manifester vendredi après-midi contre la "monocratie, la corruption et la tyrannie" circule sur Facebook, sous le slogan "la Révolution syrienne 2011".

14H31 - A saisir, promos sur l'Egypte - En Grande-Bretagne, les deux principaux tour-opérateurs, Tui Travel et Thomas Cook, vantent de "superbes vacances de dernière minute".Pour 340 euros, Thomas Cook propose un séjour d'une semaine, vol compris, dans un complexe quatre étoiles au bord de la Mer Rouge.

14H10 - De l'Egypte à la Californie - Le nouveau gouverneur démocrate Jerry Brown a justifié sa volonté d'organiser un référendum -contesté- en juin sur des hausses d'impôts en invoquant l'Egypte."A l'heure où les idéaux démocratiques et les appels en faveur du droit de vote enflamment l'imagination des jeunes en Egypte et en Tunisie, en Californie, nous ne pouvons nous permettre de dire que le moment est arrivé de censurer le vote des jeunes".

14H00 - Israël s'inquiète pour son gaz - L'Etat hébreu importe 40% de son gaz naturel d'Egypte."Nous devons agir pour assurer notre sécurité énergétique sans dépendre des autres", explique à l'AFP un porte-parole.Israël compte sur deux gisements très prometteurs découverts au large de ses côtes.Un dirigeant  des Frères musulmans égyptiens vient d'appeler à "bloquer le canal de Suez et à stopper les fournitures de gaz et pétrole".

Changement en Jordanie

13H50 - En Jordanie, limogeage au sommet - Alors que la révolte se poursuit en Egypte, le roi Abdallah II vient de nommer un nouveau Premier ministre: Maarouf Bakhit, un ancien militaire, remplace Samir Rifaï pour mener de "réelles réformes politiques".Il s'agit de calmer la rue.L'opposition a organisé plusieurs manifestations ces dernières semaines.Les islamistes critiquent ce changement car, pour eux, M. Bakhit n'est pas un réformateur.

13H48 - "Sortie honorable" - Mohamed ElBaradei déclare souhaiter une "sortie honorable" pour le président Moubarak dans une nouvelle déclaration. "Nous allons tourner la page.Pour le passé nous pardonnons", explique-t-il à la chaîne de télévision américaine al-Hurra.

13H40 - Environ 50.000 manifestants à Alexandrie - Les opposants sont rassemblés devant la mosquée Qaëd Ibrahim et la gare ferroviaire, dans le centre de la deuxième ville d'Egypte, selon un journaliste de l'AFP.Ils scandent des slogans anti-Moubarak."Vas-t-en saleté rejoindre Zine El Abidine (Ben Ali)", l'ancien président tunisien, crient-ils.

13H35 - Humiliation - "Je pense que M. Moubarak s'entête à ne pas partir.Il ne veut pas être humilié", déclare Omar Sharif à la BBC depuis Le Caire.Pour le célèbre acteur égyptien,  la population "veut des têtes nouvelles, elle veut une vraie démocratie, ce qui est formidable (...) parce que je n'ai jamais entendu quiconque en Egypte parler de démocratie".

13H20 - Il faut que "le sang s'arrête de couler" - Déclaration à Paris du ministère français des Affaires étrangères.De son coté, l'Allemagne "déconseille vivement" depuis ce mardi les voyages "vers l'ensemble de l'Egypte".

13H09 - L'Autriche évacue ses ressortissants - Un avion d'Austrian Airlines a rapatrié 138 personnes à Vienne dans la nuit. Un avion de transport militaire C-130 Hercules a suivi et débarqué 66 personnes, la plupart non autrichiens, dont des Allemands, Français, Britanniques, Tchèques.Environ 1.500 Autrichiens sont encore en Egypte.

12H53 - L'opposition refuse de négocier - Un comité représentant les forces de l'opposition et comprenant M. ElBaradei pose le départ du pouvoir de Moubarak comme préalable à toute négociation avec l'Etat.

12H50 - Le pétrole au dessus de 100 dollars - Les prix du pétrole se replient légèrement, mais restent au-dessus du seuil des 100 dollars à Londres. Si l'Egypte n'est pas un producteur essentiel d'or noir, il abrite deux voies stratégiques acheminant le brut du Moyen-Orient de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

"En finir"

12H44 - Rassemblement aussi à Suez - Quelque 2.000 personnes sont rassemblées sur la place Issaaf, dans le centre-ville.Certains arborent des pancartes appelant au départ d'Hosni Moubarak.

 12H24 - MOHAMED ElBARADEI EXIGE LE DEPART DE MOUBARAK "D'ICI VENDREDI" - Les Egyptiens "veulent en finir aujourd'hui, sinon vendredi au plus tard", déclare la figure de proue de l'opposition. "Vendredi (prochain) a été baptisé +le jour du départ+" de M. Moubarak, déclare M. ElBaradei à la chaîne Al Arabiya. "Je ne pense pas qu'il veuille voir davantage d'effusion de sang".

12H20 - Protéger les "trésors" archéologiques - L'Unesco lance un appel à prendre des mesures pour protéger le patrimoine "au Caire, à Louxor et sur tous les autres site culturels ou touristiques"."Les 120.000 pièces du Musée égyptien du Caire sont inestimables", déclare la directrice de l'UNESCO Irina Bokova. Dimanche, deux momies avaient été sévèrement endommagées lors d'une tentative de vol.

12H12 - DES CENTAINES DE MILLIERS DE MANIFESTANTS AU CAIRE, SELON DES PHOTOGRAPHES DE L'AFP

12H05 - Un bilan de 300 morts avancé par l'ONU - La Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Navi Pillay précise que ce chiffre repose sur des "rapports non confirmés".Les chiffres circulant jusqu'à présent faisaient état d'au moins 125 morts depuis le début des manifestations. 

 11H45 - Appel de la Turquie - Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, exhorte Hosni Moubarak à "satisfaire sans hésitations la volonté de changement" de son peuple.

11H30 - Afflux - Le site internet de la chaîne qatarie Al-Jazeera annonce un chiffre de "plus de 100.000 manifestants" rassemblés au Caire.Des centaines de personnes continuent d'affluer place Tahrir.L'ambiance reste pacifique.

11H18 - Le palais présidentiel sous haute surveillance - Des tanks et des membres des forces de sécurité armés de kalachnikov sont déployés.Dans les rues du Caire, des barrages de l'armée entraînent d'importants embouteillages.Des commerces restent ouverts.Mais après une semaine de troubles, banques et Bourse sont fermées, et le carburant manque.

 11H10 - Censure chinoise - Pékin affirme que l'internet est "ouvert" en Chine, mais censure les nouvelles en provenance d'Egypte.Les requêtes avec le mot "Egypte" sur des équivalents chinois de Twitter déclenchent la réponse: "Selon les lois en vigueur, le résultat de votre recherche ne peut être communiqué".Le régime chinois se méfie d'un possible effet de contagion venu du Caire. 

Foule

11H03 - A l'aéroport - L'aéroport du Caire est envahi par des voyageurs souhaitant quitter le pays, rapporte un photographe de l'AFP.Une grande tente a été installée sur un parking.Des fonctionnaires des ambassades agitent des petits drapeaux de leur pays pour rassembler leurs ressortissants.

 10H50 - Pendu - Les manifestants applaudissent à la vue de deux mannequins représentant Moubarak pendu, avec l'étoile de David sur sa cravate et des liasses de dollars dans les poches. Couché par terre, Tarik Chabassi crie: "La liberté ou la mort! Mourir pour moi ne signifie rien, puisque je suis mort il y a trente ans, quand Moubarak est arrivé au pouvoir".

10H45 - LA FOULE GROSSIT - Sur la place Tahrir, des dizaines de milliers de manifestants sont maintenant rassemblés.La foule continue d'affluer, par petits groupes, en minibus, en taxi.Des hélicoptères militaires survolent le centre du Caire. 

10H38 - Note abaissée - L'agence de notation Standard and Poor's annonce avoir abaissé la note souveraine de l'Egypte en raison de l'instabilité politique.Moody's avait fait de même lundi.

10H35 - LES ACCES DU CAIRE BLOQUES - L'autoroute reliant Alexandrie au Caire est fermée à un kilomètre de la capitale par un barrage de l'armée, selon un journaliste de l'AFP.Les sorties des villes de Mansoura, Suez et Fayyoum (au sud du Caire) ont aussi été bloquées. Le trafic ferroviaire est suspendu depuis lundi, ainsi que celui d'une importante ligne de métro.Internet est bloqué, mais Google a mis en place avec Twitter un système permettant aux Egyptiens d'envoyer des messages sur le site de microblogs par téléphone.

10H20 - "Sauver sa peau" - Déclaration choc de l'opposant Mohamed ElBaradei: si Hosni Moubarak "veut vraiment sauver sa peau, il ferait mieux de partir".Figure de proue de la révolte, il  déclare aussi au journal britannique The Independent qu'il ne souhaite pas être président.Mais il pourrait toutefois assurer une présidence intérimaire.

 10H12 - Le FMI prêt à aider - Son directeur, Dominique Strauss-Kahn dit que le Fonds monétaire international est "prêt à aider à concevoir le type de politique économique qui pourrait être mise en place" en Egypte.

10H03 - Soutien de l'Iran - La révolte en Egypte va aider à créer "un Moyen-Orient islamique", déclare le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi, qui propose son aide. "Nous soutenons le soulèvement de la grande nation d'Egypte". Les liens entre Téhéran et Le Caire sont tendus depuis la révolution islamique.De son coté, Israël s'inquiète du risque d'instauration d'un régime à l'iranienne en Egypte.

 09H55 - Nouvelles évacuations - Séoul augmente la capacité des avions de Korean Air au départ du Caire. Environ la moitié du millier de Sud-Coréens vivant en Egypte ont déjà quitté le pays. Taïwan a évacué plus d'une centaine de ses citoyens.

"Marche du million"

 09H40 - "Moubarak dehors" - Il règne une ambiance de kermesse sur la place Tahrir, où des manifestants ont passé la nuit, bravant le couvre-feu. "Je resterai ici même s'il faut mourir. L'armée de la place Tahrir, c'est nous!", lance Osama Alam, un avocat en veste, jean et cravate.De nombreux accès de la place sont gardés par l'armée.Des soldats accueillent les manifestants avec sourires et poignées de main, tout en fouillant les sacs.

09H30 - Manifestants - Des milliers de manifestants sont déjà rassemblés sur la grande place Tahrir (place de la Libération), épicentre du mouvement, dans la capitale.Des manifestants convergent vers la place.

EN DIRECT: C'est une journée cruciale pour le mouvement de révolte contre le régime du président Moubarak, avec des appels à des manifestations de masse au Caire et à Alexandrie.Cette journée a été baptisée "marche du million" de personnes et l'opposition espère qu'elle sera décisive. En début de matinée, 50 ONG ont appelé Moubarak à se retirer. Pilier du régime, l'armée s'est engagée lundi à ne pas faire usage de la force, jugeant les revendications du peuple "légitimes".